Accueil L'Association Les nouvelles Les bulletins Nos pensionnaires Adoptions Bénévolat Nous aider Contacts

LES NOUVELLES, ANNEE 2005

 

2 février 2005:


Suite à plusieurs sollicitations téléphoniques, Paula s'est rendue le 24/08/04 sur la commune de l'Hérault visiter un terrain sordide où vivent plusieurs chevaux au milieu d'une véritable décharge. les parcs sont en palettes bricolées avec des ficelles de ballots, des fils de fer et des morceaux de bois disposés n'importe comment.

 

Un jeune poney est particulièrement émouvant ses yeux d'une grande tristesse attirent le regard. Il vit dans un parc minuscule avec un soit disant abri fait de 2 palettes et d'une tôle par dessus dans lequel il n'a même pas la place de rentrer. Son seul abreuvoir est un petit seau de maçon, bien sûr vide ! Dans " un parc-décharge" vivent 4 autres chevaux et un troupeau de chèvres plus ou moins sauvages qui se reproduisent a n'en plus pouvoir, sans aucune prophylaxie, causant des dommages chez les voisins qui se plaignent régulièrement.
Il est difficilement concevable de penser que l'on peut faire vivre des animaux dans de telles conditions. Un compte-rendu d'enquête sera envoyé aux services officiels.

 

4 février 2005:


Paula s'est rendue le 24/08/04 dans un ranch situé dans le département du Gard. La vue générale du lieux révèle une grande négligence de l'entretien, des structures délabrées, un espace restreint pour un cheptel trop important vivant au milieu de pneus , de ferraille et divers débris hétéroclites.

 

Au niveau du cheptel, une partie est dans un état convenable mais leur parc est beaucoup trop exigu, ils n'ont à manger que de la paille disséminée dans leurs excréments et les clôtures en barbelés sont dangereuses. Dans un enclos mitoyen vivent les juments poulinières ( qui semblent à nouveau pleines) et leur poulains maigres et carencés. Deux yearling sont enfermés dans un local très sombre, ils sont eux aussi extrêmement maigres. Les portes tiennent avec des bouts de bois et des ficelles , l'odeur forte de malpropreté est la même partout. Un poulain entier de trois ans est attaché à un anneau contre un mur pataugeant dans le purin et le crottin.Dans un paddock un grand cheval baie très maigre est à part, car il a eu un accident dans les clôtures en barbelés. Ses plaies déjà anciennes sont presque cicatrisées, une autre sur le postérieur gauche, devant être à l'origine plus profonde, a mal évoluée.

 

Cet endroit de vie n'est pas approprié pour un cheval en soin. Cet établissement ouvert au public reflète une image dégradante pour le département et sont coté touristique. Il est nécessaire de mettre le ranch en conformité et de mieux nourrir le cheptel qui devrait être sérieusement diminué en rapport de la surface utile. Les instances officielles ayant été prévenues elles ont pris les dispositions pour fermer l'établissement momentanément.

 

4 février 2005:


Après avoir constaté la mort d'un poney sur une commune proche de Lédignan dans le Gard, Paula est allé déposer plainte à la gendarmerie pour cruauté envers un animal. Ce pauvre poney vivait attaché à une baignoire vide qu'il traînait comme un bagnard pourrait traîner son boulet. Le parc où il se trouvait n'étant pas clôturé, le propriétaire avait eu cette "idée géniale" pour que son poney ne s'échappe pas. Si la baignoire servait de boulet il n'y avait paradoxalement pas d'eau pour abreuver la pauvre bête et aucune nourriture n'était à sa disposition. Traînant difficilement sont lourd fardeau il parcourrait le parc survivant de quelques broussailles. Lorsque le poney est mort de faim et d'épuisement le 16 janvier le propriétaire n'a rien trouvé de plus pratique que de creuser un trou au bulldozer et d'effacer, de ce fait, toutes traces du pauvre animal. Il faut préciser que tout enfouissement d'équidés est strictement interdit. Nous espérons une suite judiciaire à cette affaire.

 

1er Mai 2005:


Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 avril 2005, un ou des individus se sont introduits dans le refuge et ont cisaillé le grillage du parc des 7 loups. Au petit matin, ceux-ci sont sortis de leur parc et du refuge. C'est alors une journée de cauchemar qui a commencé : la traque aux loups. Un hélicoptère, une cinquantaine de pompiers et gendarmes, les agents de la direction des services vétérinaires, la population des environs aux premières loges..... Les loups, qui étaient tous nés en captivité et n'avaient jamais rien connu d'autre, complètement affolés, se sont éparpillés, s'éloignant en fait peu du refuge.

Nous tenons à dire très clairement qu'ils n'étaient pas dangereux, ils considéraient Paula (qui les nourrissaient quotidiennement ) un peu comme leur chef de meute et ne se sont jamais montrés aggressifs envers des humains au refuge. Malgré tout ce que Paula et les autres personnes connaissant bien ces loups ont pu dire, au bout de quelques heures, permis a été donné aux gendarmes de tirer à balle sur les loups qui n'avaient pu être récupérés grâce aux tirs au fusil hypodermique ( tir d'anesthésiant ). Ce sont donc 3 loups qui ont payé de leur vie et ont été froidement abattus. Alpha, le mâle chef de meute, a été blessé à la tête, il a dû être opéré immédiatement et a perdu un oeil.

Une louve a été blessée à une patte, Québec, un autre mâle et Toundra, la seule encore dehors en fin de journée, ont été récupérés sains et saufs. Toundra, une fois le calme revenu, est rentrée d'elle-même dans son enclos. Même si nous sommes tous ici extrêmement touchés par la mort des 3 loups, nous ne perdons pas de vue que le responsable, le coupable est celui qui a cisaillé le grillage, nous attendons qu'il soit recherché, arrêté et puni à la hauteur de la gravité de ses actes.
Une dizaine de jours se sont écoulés, Alpha a été soigné par Paula des suites de son opération. Dans un premier temps, il a éte séparé des autres mais le supportait très mal et pleurait à longueur de journée, aussi, il a maintenant rejoint le parc et ses congénères. Mais là, une nouvelle épreuve l'attend. Québec, l'autre mâle, ayant compris qu'Alpha, jusque-là son chef, est affaibli, l'attaque pour essayer de prendre la place de dominant. Aussi, dès que le soir tombe, il faut être prêt à intervenir pour éviter ses bagarres. La seule solution est de partager le parc en 2, d'un côté Alpha et Taïga (une petite louve jusque-là isolée), de l'autre Québec et les 2 autres femelles.
Tous les loups ont été extrêmement stressés par cette traque, eux qui hurlent quelques minutes chaque jours à la tombée de la nuit, n'ont pas hurlé pendant plus d'une semaine.

HELP !!!!! Comme vous venez de le lire, nous devons partagé en 2 le parc, il va falloir faire une tranchée, couler du béton, poser un grillage résistant doublé d'une clôture électrique avec poste individuel. Tout cela est très coûteux et nos finances sont déjà dans le négatif, aussi nous faisons appel une fois de plus à votre générosité pour nous aider à acheter tout ce matériel. La survie d'Alpha dépend de la réalisation de ces travaux. Il a déjà beaucoup souffert mais ses blessures se soignent, nous ne voulons pas perdre un quatrième loup des suites de cette sordide affaire. Nous remercions par avance tous ceux qui, par leur générosité, nous aiderons.

Vous êtes nombreux à téléphoner, envoyer un mail, laisser un message sur le livre d'or....pour nous témoigner votre soutien. Nous vous en remercions très sincèrement et nous efforçons d'y répondre. Nous prions ceux à qui nous n'aurions pas répondu de nous en excuser, il faut dire que Paula a éte très affectée par ces événements et a beaucoup à gérer mais ne perd pas son envie de se battre pour les animaux !

 

Photos Souvenirs :

 

Les articles du Midi Libre :

 

7 Mai 2005:


Des nouvelles des loups:

Ca y est, le parc est partagé en 2, Alpha ne craint plus les attaques de Québec.

Les travaux ont été réalisés jeudi et vendredi par des bénévoles : creuser une tranchée ( à la pioche !), poser 2 rangs de moêlons puis les piquets et les panneaux de grillage.

 

 

 

Les loups, un peu surpris au début, se sont montrés de plus en plus curieux, surtout Québec et Toundra, mais toujours prêts à s'esquiver dès qu'on faisait un geste dans leur direction. Encore une fois, ils ne sont pas dangereux !

 

Ces travaux coûtent tout de même 2000 euros environ, entièrement à la charge de l'association, aussi inutile de vous dire que les dons sont les bienvenus, aussi petits soient-ils !
Quant à Alpha, il est encore fatigué et doit s'adapter à son handicap, il lui arrive de se cogner mais il n'est plus en danger et cicatrise bien.

 

22 Mai 2005:


Voici quelques articles concernant les loups, parus dans la Gazette de Nîmes et Aujourd'hui en France.

 

26 Mai 2005:


Une fois de plus, Alès (pour le week-end de l'Ascension) puis Nîmes (pour celui de Pentecôte) viennent de subir leur lot de barbarie d'un autre âge avec la tenue de sanglantes corridas au cours des ferias.
Notre association soutient avec force ceux qui oeuvrent pour faire abolir cette "tradition" et plusieurs de nos adhérents se sont rendus par le passé aux manifestations anti-corrida à Nîmes.
Aujourd'hui, si après ces tristes journées où la cruauté a été donnée en spectacle, vous souhaitez apportez votre participation à la lutte anti-corrida ou obtenir des informations, visitez les sites de l'Alliance pour la suppression des corridas ( www.anticorrida.org ) et du Comité radicalement anti corrida (CRAC) ( www.anticorrida.com ), vous pourrez, entre autre, y signer la pétition de soutien à Mme Marland-Millitello, députée, qui a déposé une proposition de loi visant à l'abrogation des corridas.

Bien d'autres mouvements et associations oeuvrent dans le même sens, bon courage à tous !

3 Août 2005:


Arrivée de 12 chevaux d'espagne en très mauvais état

Hier, mardi 2 août, sont arrivés au refuge 12 chevaux maigres, couverts de traces de coups anciens ou plus récents, dont l'histoire est alarmante !
Revenons quelque peu en arrière : le 16 juin, un camion transportant 27 chevaux est interpellé dans la Marne, peu avant qu'il passe en Belgique, par la gendarmerie accompagnée d'un représentant de l'association de protection animale One Voice. Du sang s'écoulait à l'arrière du camion, c'est ce qui a intrigué les autorités... A l'intérieur, l'horreur !!!
Les 27 chevaux ne sont pas attachés, des juments sont suivies de leur poulain de quelques mois, piétinés, une jument est au sol, mourrante. Les chevaux sont partis d'Andalousie au sud de l'Espagne à destination de la Belgique pour le commerce de la viande et n'ont pu ni boire ni manger ni se reposer pendant ces milliers de km, ils sont tout dans un état catastrophique, voir le dossier "campagne transport" de One Voice sur leur site www.onevoice-ear.org. Saisis, ils sont placés dans un lieu d'accueil, identifiés, puis maintenus en quarantaine pour s'assurer qu'ils ne soient pas porteurs de maladie grave, avant d'être, enfin !, orientés vers des lieux d'accueil où ils seront soignés et nourris comme ils doivent l'être dans leur état.
Si ce transport s'est réalisé en dehors du cadre de la loi, le procès aura lieu fin septembre, il est très inquiétant de voir que ce camion a pu traverser l'Espagne puis la quasi-totalité de la France sans être contrôlé. Combien d'autres camions réussisent eux à traverser les pays et à mener les animaux dans un lieu d'engraissement ou d'abattage où les attendent de nouvelles souffrances ? Si l'Europe, en levant les contrôles sytématiques aux frontières, porte une part de responsabilité dans cette situation, espérons qu'elle saura faire avancer le dossier de l'amélioration des transports d'animaux (voir campagne One Voice).....
Ce sont donc 12 de ces malheureux chevaux qui sont arrivés mardi 3 août dans notre refuge, maigres, pour la plupart blessés aux membres, boîteux, beaucoup ont des problèmes de vue, tous atteints de maladies de peau. Vétérinaire, maréchal, nourriture, tout cela sera très coûteux et, même si l'association One Voice nous a donné un coup de pouce financier, ce dont nous la remercions sincèrement, les frais seront très élevés et nous faisons une fois de plus appel à votre générosité pour que ces chevaux connaissent enfin la tranquilité. Par avance, merci pour eux.

 

13 Août 2005:


Suite de l'affaire de Cardet

Dans les nouvelles du mois de Novembre, nous vous annoncions une enquête menée à Cardet dans le Gard au mois d'Octobre, un "espèce de campement" où se trouvaient alors une quinzaine de chevaux très maigres et sans soins. La D.S.V. avait été saisie et avait alors décidé de laisser du temps au propriétaire pour améliorer la situation.
Malheureusement, il n'en a rien été, des poulains faibles sont nés de mères maigres, deux poulains sont morts et la chaleur et la sécheresse de l'été gardois n'ont fait qu'aggraver la situation de ces chevaux. Cette fois-ci, c'est un ultimatum qui a été donné au propriétaire. La saisie sera-t-elle prononcée ?

 

13 Août 2005:


Voici 10 jours que les 12 chevaux espagnols sont arrivés au refuge.
Ils mangent beaucoup, ont reçu les soins du maréchal, rencontreront mardi le dentiste équin et ont bénéficié de nombreux soins : pansages, douches, emplatres d'argiles sur les membres, vermifuge... Ils vont tous mieux, leur regard a déjà changé mais Paquita (jument blanche) nous a fait très peur, elle a eu une colique peu de temps après son arrivée (stress, transport, changement d'alimentation) qui a été soignée avec succès.
Une jument nous peine vraiment, Chiquita, atteinte d'une arthrose déformante d'un antérieur, certainement conséquence d'un quelconque accident, elle a beaucoup de difficultés à se déplacer et souffre continuellement, nous devrons envisager pour elle l'euthanasie, elle sera malheureusement arrivée trop tard ici....
Nourriture et soins étant très coûteux, nous recherchons pour ces chevaux des parrains et marraines qui pourront voir au fil du temps leur filleul(le) s'embellir, venir le(la) voir au refuge et ainsi, participer à un important sauvetage ! Par avance, merci pour eux !

Calista

Sélimène

Loca

Nunia

Séréna

 

Guapa

Tornado

Guernica

Luna

Paquita

Sarah

 

12 septembre 2005:


Comme chaque année, la journée du cheval sera l'occasion d'une journée portes ouvertes au Refuge, le dimanche 25 septembre. Au programme, buvette avec petite restauration, ambiance musicale, mini-braderie/brocante, promenade à poneys pour les plus jeunes...
Nous vous attendons tous avec impatience pour vous faire découvrir le Refuge et partager un moment de convivialité !

 

22 octobre 2005:


Suite de l'affaire de Cardet: (voir 13 août 2005 et novembre 2004)
Comme nous vous l'annoncions au mois d'août, un ultimatum a bien été donné par les services vétérinaires gardois au propriétaire des 19 chevaux en situation de maltraitance, et un avis de saisie lui a été assigné. Mais surprise, ce monsieur a rempli ses réserves de foin et a un peu amélioré les conditions d'hébergement de ses chevaux. Aussi la saisie n'a t'elle pas été réalisée, pour le moment. Malgré tout, nous resterons vigilants et nous espérons que ce ne soit pas partie remise...

 

22 octobre 2005:


Quelques nouvelles des 12 chevaux espagnols (voir 3 et 13 août 2005).
L'état de tous les chevaux s'est amélioré, tout le monde a grossi (promis bientôt quelques photos!), mais une jument nous pose encore quelques soucis. Il s'agit de Luna, atteinte d'une fourbure des antérieurs (grave problème dans les pieds) non stabilisée. Elle reçoit bien évidemment tous les soins appropriés, mais sa souffrance est certainement la cause de son avortement (elle était gestante).
Bien que les signes d'une gestation ne soient pas encore visibles, nous craignons que d'autres juments aient été saillies peu de temps avant leur départ d'Espagne, et soient à l'heure actuelle elles aussi gestantes.

 

16 novembre 2005:


Comme promis, quelques photos de nos pensionnaires espagnols:

Guernica & Coquin

Chiquita

Loca

Serena

Paquita

 

01 décembre 2005:


Dernières nouvelles des chevaux espagnols:
Nous avons une mauvaise nouvelle à vous annoncer: Luna a dû être euthanasiée. En effet sa souffrance était croissante et nous ne pouvions la laisser dans cet état. Pour elle malheureusement nous sommes arrivés trop tard. Malgré tous les soins qui lui ont été administrés, nous n'avons pas réussi à stopper sa maladie.
Par ailleurs, le procés de ses bourreaux a eu lieu, et même si le jugement est encore en délibéré, nous pouvons d'ores et déjà dire que les chevaux espagnols ont été confiés définitivement à l'association One Voice et que ceux que nous avons recueillis resteront donc dans notre refuge. Nous vous tiendrons informés de l'issue du procès.

 

01 décembre 2005:


Tanka, petite chevreuil qui n'a survécu qu'une semaine dans notre refuge, Tanka, une banale histoire de chasse...

Le dimanche 6 novembre les pompiers m’appellent… Ils ont en leur possession un petit chevreuil femelle grièvement blessé, âgé d’environ 5 mois, et la seule solution envisageable est de pouvoir le mettre au refuge. Il est bien évident que la question ne se pose pas et que j’accepte sans hésitation de la prendre en charge.

Mais la réalité est affligeante ; non seulement nous découvrons de multiples plaies mais une blessure plus inquiétante au niveau du postérieur gauche me fait immédiatement douter de la survie de cet adorable petit animal. Les os sont à nu, les petits tendons sont sectionnés et le sabot pend, d’une façon qui me paraît irréversible.
Nous commençons les premiers soins, et, en écartant le poil je découvre une multitude de plaies dont certaines assez profondes. Elles seront nettoyées, désinfectées et une couverture antibiotique lui sera administrée dès le premier jour par voie intramusculaire. Quant au postérieur, le pronostic pour l’avenir reste très réservé et la seule possibilité est de lui faire un pansement stérile avec l’application locale d’antiseptique et de cicatrisant.
Mais la chance n’est pas avec nous, la seule vétérinaire qui veut bien s’occuper des animaux sauvages est en congé et je devrais attendre vendredi pour espérer avoir sa visite.
Notre petite puce est adorable, elle veut bien se prêter à tous les soins malgré un regard qui en dit long sur sa souffrance. Elle est terriblement fatiguée, elle tremblote, mais accepte notre présence, alors qu’elle vient d’être poursuivie par nos congénères, ceux qu’on appelle les chasseurs !
Car nous avons eu le fin mot de l’histoire… Si cette petite chevrette est allée se jeter dans les fils barbelés avec autant de violence, c’est qu’elle était poursuivie par une meute de chasseurs tirant dans tous les sens accompagnés de leurs chiens hurlants. Nous supposons qu’ils poursuivaient la mère et qu’ils l’on même sûrement tuée, mais l’histoire ne le dit pas.
C’est la visite des personnes qui ont appelé les pompiers, après avoir découvert le pauvre animal, qui nous a appris le déroulement des faits, que j'avais déjà bien malheureusement imaginés connaissant l’acharnement de certains de nos chasseurs du dimanche !

Je tiens à lui donner un nom indien qui pour moi a une consonance de paix, elle se nommera TANKA, pour le temps qui lui reste à vivre. En attendant nous gardons un brin d’espoir, aussi mince fût-il, et nous la nourrissons au lait de chèvre que nous fournissent deux éleveuses qui aiment les animaux.

Le 13.11.05 Après plus de 6 jours de souffrances, Tanka s’est endormie pour toujours, quelques heures avant la visite de la vétérinaire qui n’a pu que constater. Malgré tous les soins et l’attention que nous lui avons apportés, notre protégée n’aurait pu survivre, car, en la manipulant, nous avions remarqué un trou, derrière la cuisse droite, particulièrement inquiétant et qui me faisait penser à un impact de balle. Notre véto nous l’a confirmé et, à ma peine, s’est ajouté la haine et la révolte !

Tanka n’était que douceur, affection et beauté. Son adorable minois restera gravé dans notre esprit, honte à ceux dont la violence a engendré la souffrance et la mort d’un petit être sans défense.

 

01 décembre 2005:


Pour terminer les nouvelles de ce 1er décembre sur une note plus optimiste, voici l'histoire de Coquin (et de sa copine Pauline), poneys shetland, arrivés au Refuge à la fin du mois d'août, à la demande des services vétérinaires de l'Hérault, où ils se trouvaient, dans une triste ferme pédagogique.

Pauvre petit Coquin, lorsque je suis venue te chercher dans l’Hérault avec ta copine Pauline, je n’aurais pas donné bien cher de ta peau tant tu étais squelettique, déshydraté, avec un tout vilain poil ! …Et en plus, ta tête vraiment grisonnante me laissait penser que tu n’étais pas de la première jeunesse ! Quant à Pauline, ta compagne d’infortune, ses difficultés à mettre un pied devant l’autre, ressemblaient de trop près à une fourbure, maladie des sabots malheureusement trop souvent rencontrée et dont l’espoir de guérison n’est pas toujours évident. C’était donc la totale !
J’avais été contactée par la Direction des Services Vétérinaire de l’Hérault quelques jours avant, me demandant de venir chercher les animaux en urgence car leur état sanitaire s’aggravait chaque jour. Ils faisaient partie du petit cheptel d’une ferme pédagogique du coin et la propriétaire dépressive ne s’en occupait plus du tout, elle n’en avait, disait-elle, plus la force ! ! ! Ca me paraît une drôle de pédagogie de montrer aux enfants en visite, des animaux dans un tel état .

J’en reviens à toi Coquin et à Pauline, et, en vous faisant monter dans le van, j’avais conscience, une fois de plus, de me mettre sur le dos de gros soucis de remise en état, car, je le répète, vous n’étiez ni l’un, ni l’autre, des jeunes premiers et je sais bien qu’il est mille fois plus difficile de requinquer des équidés qui avancent en âge !
Nous vous avons donc pris en main sérieusement dès votre arrivée . Rendez-vous fût pris avec le dentiste équin, le vétérinaire, le maréchal-ferrant et, avec ça, une bonne nourriture adaptée à chaque cas dans un box bien confortable.
En quelques mois, Coquin est devenu une petite boule, Pauline court comme un lapin avec ses ferrures orthopédiques et nous, nous sommes bien satisfaits de vous voir heureux et gâtés.

Je note, mon cher Coquin ton mauvais petit caractère de vieux poney grincheux, tu portes bien ton nom, quant à toi ma Pauline, tu es la plus adorable et la plus câline des ponettes.

Longue vie à vous deux, à ce jour vous ne craignez plus rien et l’avenir ne peut être que rose.

 

Coquin, avant / après.