Accueil L'Association Les nouvelles Les bulletins Nos pensionnaires Adoptions Bénévolat Nous aider Contacts

LES NOUVELLES, ANNEE 2006

 

24 février 2006:


Une mauvaise nouvelle...
Notre situation financière est particulièrement difficile en ce moment. Il est impératif que notre compte sorte de l'état rouge vif dans lequel il est depuis plusieurs mois, sous peine de perdre la confiance de notre banque, sans laquelle nous ne pouvons pas fonctionner.
Aussi faisons-nous appel à votre générosité, aidez-nous à poursuivre notre oeuvre, en faisant un don, si petit soit-il.

Les animaux et nous-mêmes vous remercions par avance pour votre aide..

 

30 avril 2006:


Au coeur de l'hiver, alors que toute la France était sous la neige, nous avons reçu des photos inquiétantes d'un poulain blessé dans des barbelés et laissé sans soin et sans abri dans la région lyonnaise. Les démarches seront longues avant que Roi de Coeur, c'est le nom qui lui a été donné, puisse rejoindre le refuge et y recevoir les soins appropriés. Aujourd'hui, il va bien mieux et c'est une belle récompense pour l'énorme travail de soins qu'il a fallu et qu'il faut toujours faire pour qu'il guérisse tout à fait. Pour lire son histoire, cliquez ici !

 

30 avril 2006:


Surprise !

Dimanche 23 Avril, une Surprise attendait Jean-Christophe chargé de la tournée de nourriture du matin : près de Calista, une petite pouliche brune se reposait ! Calista, arrivée en Août dernier, était effectivement gestante et c'est donc dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 qu'elle a mis bas sans difficulté cette jolie pouliche baie brune avec 3 balzanes qui a été nommée Surprise !
Surprise va très bien, Calista est bonne mère même si elle aimerait parfois rejoindre ses copines de parc.

Nous profitons de cet heureux événement pour rendre compte des résultats du procès des bourreaux du "camion espagnol" qui s'est déroulé il y a quelques mois, résultats transmis par l'association One Voice très active dans cette affaire:

Le procès des deux transporteurs, responsables du camion de chevaux intercepté mi-juin, s’est déroulé le 27 septembre à Chaumont.

Du mépris

Les deux prévenus ne se sont pas présenté au procès et ne se sont pas fait représenter par un avocat. C’est, d’après le procureur, l’illustration de leur mépris pour la justice française.

-
Un verdict satisfaisant

Le verdict, rendu le 6 décembre, est satisfaisant. Le transporteur, négociant en bétail, a été reconnu coupable de l’ensemble des faits qui lui était reprochés. Seule l’infraction d’actes de cruauté a été disqualifiée en mauvais traitements (l’intentionnalité ne pouvant être prouvée).

Le transporteur et négociant a été condamné à 6 mois de prison, dont 4 avec sursis pour le délit d’obstacle aux conditions de contrôle dans les transports routiers et doit s’acquitter d’un montant total de :
- 3 500 € d’amendes pour les infractions relatives à la législation routière ;
- 13 500 € d’amendes pour la contravention de transport d’animaux sans respect des conditions de confort, salubrité ou sécurité (27 chevaux en cause) ;
- 13 500 € d’amendes pour la contravention d’absence de soins à animaux (27 chevaux en cause) ;
- 3 500 € d’amendes pour la contravention de transport d’animaux non identifiés (7 chevaux en cause) ;
Son accompagnateur a lui été condamné à verser une amende de 500 €.

En outre, il leur a également été interdit à tous deux de détenir des animaux domestiques pendant 10 ans. Si le négociant envisage de poursuivre le commerce de chevaux en Europe, cette décision lui interdit de passer par la France. Il ne pourra donc exporter que vers le Portugal.
Des dommages et intérêts

Ils ont également été condamnés à verser des dommages et intérêts pour préjudice moral et matériel à One Voice et aux autres associations s’étant portées partie civile.

One Voice s’assurera de la bonne application des peines.

 

14 mai 2006:


Les chevaux de Corrèze

Peut-être avez-vous eu la surprise vendredi soir de voir sur France 3 un reportage sur l'accueil par notre association d'un groupe de chevaux en provenance de Corrèze ? Nous n'avions pas eu le temps de vous l'annoncer car les événements se sont enchaînés rapidement.

Peut-être avez-vous eu la surprise vendredi soir de voir sur France 3 un reportage sur l'accueil par notre association d'un groupe de chevaux en provenance de Corrèze ? Nous n'avions pas eu le temps de vous l'annoncer car les événements se sont enchaînés rapidement...
Faisons donc un petit retour en arrière...
Alertée au sujet d'un "élevage" de chevaux de type arabe, Paula s'était rendue en Corrèze fin mars pour constater de visu l'ampleur de la situation : une cinquantaine de chevaux, poulinières gestantes, quelques étalons, poulains de 1 à environ 3 ans, dispersés sur différentes parcelles de terrain pentu, sans apport de nourriture, sans recevoir aucun soin élémentaire (pas de visite du maréchal, pas de vermifuge, pas de soin des blessures...). Tous sont très maigres, atteints de maladie de peau (dermatophylose), les pieds sont très abîmés, les plaies non soignées ont dans certains cas très mal évolué. Certains chevaux sont en grande souffrance, il n'y aura plus rien d'autre à faire pour eux que l'euthanasie.
Le temps passe, des chevaux pour qui l'euthanie étaient demandée sont morts à petit feu, et rien ne se fait jusqu'en ce début mai où tout se débloque très rapidement : la saisie conservatoire des chevaux est (enfin) prononcée ! Quelques-uns seront euthanasiés, 14 sont accueillis au haras de Pompadour et 31 arrivent donc dans notre refuge.
Nous accueillons des juments prêtes à mettre bas, des juments suitées, des jeunes nés les années précédentes et 3 entiers. Avec tout ce petit monde, le refuge ressemble à une nursery !
Nous vous présentons quelques photos prises lors de l'enquête en Mars, elles sont très parlantes, et un lien vers le reportage TV. D'ici peu les photos des bébés au refuge !
Un grand merci à toutes les personnes qui ont apporté leur aide dans cette affaire, que ce soit en Corrèze ou ici, et un merci très spécial à l'association One Voice pour son soutien et son efficacité !

 

 

23 mai 2006:


Festival country 2006 !!!
Reservez vite votre week-end des 9, 10, et 11 juin, pour venir festoyer avec nous, à l'occasion du festival country organisé par "Festivités et loisirs", la mairie de Salindres, le club Farem Tou Peta, et nous-mêmes.

 

Ce festival est l'occasion pour nous de recolter quelques fonds, dont nous avons bien besoin avec l'arrivée des chevaux de Corrèze. Alors Venez nombreux !

 

26 juin 2006:


Les loups sont partis !

Lundi 5 Juin, les 4 loups qui vivaient encore au refuge sont partis pour le nouvelle destination en Bretagne. Thierry et Willy, que l'on remercie pour leur persévérance, ont obtenu toutes les autorisations nécessaires pour que les loups rejoignent leur parc flambant neuf. Là-bas, c'est Willy qui veillera sur eux en habitant en mobil-home auprès d'eux. Willy a obtenu le certificat de capacité lui permettant de s'occuper de ces 4 loups.
Ici, le départ des loups a mobilisé beaucoup de monde, ce n'est pas quelque chose qui se fait à la légère ! Paula était chargée de tirer les loups au fusil hypodermique afin de les endormir, Cécile Magnan, vétérinaire, et Ludovic Amilho, membre de la DSV (direction des services vétérinaires) et spécialiste des animaux sauvages, prenaient la relève. Jean-Louis Blanc, directeur de la DSV du Gard était aussi présent pour veiller au bon déroulement des opérations.

 

Les loups ont alors pu prendre la route pour la Bretagne, le voyage de nuit a permis d'éviter la grosse chaleur, et voici quelques photos de leurs premiers pas dans leur nouveau parc le mardi 6 juin.

 

Maintenant, ils sont tous bien adaptés à leur nouvel environnement et nous leur souhaitons longue et heureuse vie auprès de Thierry, Willy et toute l'équipe qui s'est investie pour les accueillir en Bretagne !

 

26 juin 2006:


Des nouvelles des chevaux de Corrèze

En quelques semaines, les chevaux ont bien changé ! Tous ont grossi et 5 jolis poulains sont nés ! Les tout-petits se portent tous très bien.
Pendant ce temps, la justice fait son travail. Mardi 13 Juin a eu lieu le procès de l'"éleveur". Le jugement est en délibéré jusqu'au 12 juillet. Le réquisitoire du ministère public a été le suivant :
1 an de prison dont 10 mois avec sursis
30000 euros d'amende
l'interdiction définitive de posséder des animaux
Ce dernier point est bien sûr le plus important pour nous !
Rendez-vous donc au 12 juillet pour connaître la décision du juge....

 

22 septembre 2006:


Comme d'habitude, l'association organise une journée portes-ouvertes dans le cadre de la journée nationale du cheval, ce dimanche 24 septembre à partir de 11h00. Venez nombreux partager ce moment de convivialité avec l'équipe du refuge et tous les animaux !

 

24 novembre 2006:


Pardon à tous pour ce long silence de 2 mois, les multiples occupations du refuge en sont la cause.

Il nous faut tout d'abord vous présenter l'étonnant Nestor, vulgaire pigeon de ville, apporté au refuge par une adhérente de Grenoble au cour de l'été. Elle l'avait recueilli bébé et l'avait élevé dans sa cuisine. Cette promiscuité devenant un peu pesante Luce nous demanda de bien vouloir l'héberger au refuge, le temps qu'il devienne adulte. Nous l'avons donc installé dans une volière au poulailler, lieu très visité par des dizaines de pigeons qui viennent quotidiennement picorer. Persuadés qu'il s'habituerait à eux, le moment venu, nous l'avons laché pensant qu'il prendrait son envol avec les autres.
Erreur ! Nestor n'a jamais voulu partir et s'est installé, un peu contre notre gré, dans la cuisine d'été qu'il squate délibérement. Il est du genre "pot de colle", nous vole dans les cheveux, s'installe sur nos têtes ou sur notre dos et nous oblige à un nettoyage de fiente régulier et un peu fastidieux ! Certes, nous l'aimons bien mais de temps en temps il nous faut sévir car il a une nette tendance à "nous manger la soupe sur la tête".

 

Le 15 octobre Paula s'est rendue aux Haras National d'Aurillac avec Jacques notre transporteur préféré et ami pour aller chercher trois chevaux de trait de réforme, étalons, destinés à l'abbatoir.
Le voyage à été délicat car trois étalons de 900 kilos, côte à côte dans le camion, bougent beaucoup et se chamaillent un brin. Mais ils sont tout de même arrivés à bon port. Ils s'appellent Justin, Jasmin et Gigolo, 2 Traits Bretons Alezans et un Ardennais Rouan. Depuis Justin et Jasmin ont été castré pour la tranquilité de tous, quant à Gigolo, sa remise en état risque de demander d'avantage de temps. Il est encore maigre et se remet doucement mais surement. Sa grosse boîterie de la hanche l'handicape un peu mais une bonne cure d'anti-inflammatoire a fait des miracles et il est maintenant capable de galoper comme les autres !

JUSTIN

JASMIN

GIGOLO

 

Le 17 octobre SIROCO, le petit ânon a ouvert les yeux sur le monde. Mireille, sa maman n'a pas été trés bonne mère les premiers jours et Paula a dû nourrir le bébé au biberon.

Bien sûr, n'ayant pas été suffisament tétée, Mireille a fait un début de mammite nécessitant une nuit de compresses chaudes sur les mamelles. Depuis tout est rentré dans l'ordre et SIROCO est dans une forme olympique.

 

Des nouvelles de l'affaire Perrier de Corrèze:

Nous étions convoqués à la Cour d'Appel de Limoges le 10 novembre à 8 heures et devions partir le 9 pour assurer l'audience du lendemain. Nous apprenons qu'un certain nombre d'avocats étaient en grève le jeudi 9 et craignons la poursuite de cette grève pour le lendemain.En effet, au moment de partir mon avocat m'apprend par téléphone que la grève est reconduite pour l'avocat de la partie adverse. Il ne nous restait plus qu'à défaire les sacs de voyage et rechausser les bottines !

Une nouvelle convocation en Cour d'Appel nous a été signifiée depuis, pour le 6 février prochain. Pendant ce temps Monsieur Perrier remonte un élevage parrallèle malgré l'interdiction de posseder définitivement des animaux , l'Appel étant suspensif ! ! ! Certaines lois auraient bien besoin d'être révisées !

Les chevaux saisis sont tous en forme, même les vieilles poulinières usées et squelettiques ressemblent à nouveau à des juments !

 

 

LA FOIRE DE MAURS, LA PIRE DES FOIRES DE CHEVAUX

Comme chaque année, nous avons des frissons en pensant qu'il va, à nouveau, y avoir l'horrible foire à Maurs dans le Cantal. La noria de camions italiens qui y défilent, est bien la preuve de l'engouement des italiens pour la viande de cheval et en particulier de celle des poulains de trait à peine sevrés, c'est à dire à partir de 6 mois. De ce fait, la loi de l'offre et de la demande faisant monter les enchères, cette viande est vendue à un prix supérieur par rapport à la viande de cheval adulte. De l'autre côté, pour ceux que nous appellerons les "maquignons-éleveurs", cet état de fait représente une aubaine. Un poulain pour la boucherie rapporte presqu'autant qu'un cheval adulte qu'il a fallu élever et nourrir pendant longtemps . C'est la raison pour laquelle une multitude de bébés, attachés aux barres, attendent de partir pour l'engraissement, dans des conditions innacceptables, pour l'Italie.

Il nous est difficile de passer sur l'état général des animaux de cette foire. De vieilles poulinières maigres, le dos ensellé, la tête basse côtoient de pauvres ânes avec les pieds en babouche, les coups de bâton pleuvent sur ceux qui n'avancent pas assez vite ou, parceque jamais apprivoisés, se débattent pour échapper à leur bourreau. On peut y voir des blessures de toutes sortes, des yeux crevés, des jambes lacérées par des prises de longe etc....Mais la finalité est presque toujours la même: le couloir de la mort !

Soleil, à droite, à côtés de deux vieilles juments de trait destinées à la boucherie.

 

Nous avions décidé cette année, dans le cadre des sauvetage de boucherie, de racheter 2 chevaux sur cette maudite foire, un poulain de trait qui aurait toute la vie devant lui et un vieux qui pourrait, durant sa retraite, avoir une meilleure opinion de l'être humain. Par l'intermédiaire de notre amie Irène qui demeure à proximité du Cantal, nous avons pu par relation téléphonique, sauver un poulain Percheron de 7 mois et une vieille jument très maigre et usée. Mais déjà, Irène était emue par un troisième, une jolie ponette fort boîteuse, dont les rondeurs ne pouvaient interpeler que les bouchers, étant donné son lourd handicap. Une fois de plus, Paula s'est laissée attendrir et a donné le feu vert pour le trio.

Les animaux, momentanément déposés chez Irène ont été acheminés jusqu'au refuge par un transporteur dont le coût de six cents euros s'est ajouté à celui de l'achat. Leur arrivée s'est effectuée par une nuit très noire et, à part la boîterie de la ponette, rien ne laissait présager de graves pathologies.

Dès le lendemain, nous avons pu remarquer que 2 des chevaux toussaient, Soleil, le petit percheron et Pomponette, la vieille jument. Au moment du repas, les 2 "tousseurs" ce sont mis à saliver anormalement et Paula s'est empressée de les examiner. La température approchait les 40° dès le matin et déjà un abcès était en formation sous l'auge ( partie située sous le maxilaire inférieur ). Le diagnostic était simple: les chevaux étaient atteints de gourme, maladie virale très contagieuse qui peut être mortelle pour un sujet laissé sans soins. Un traitement antibiotique et anti-inflammatoire a aussitôt été mis en place et nos malades ont fait l'objet d'une surveillance de tous les instants.

Depuis hier, les abcès ont percé liberant un impressionant liquide purulant qui exerçait une pression douloureuse et rendait la déglutition difficile. Les chevaux mangent à ce jour avec plus d'appétit et ont repris de la vivacité. Malgré tout il faut préciser que Pomponette, vu son grand âge, n'a pratiquement plus de molaires et nous l'avons mise à un régime spécial vieux chevaux d'aliments broyés. Elle s'en accomode très bien et nous gardons espoir de la voir regrossir un jour.

Quant à Liza, la ponette, elle ne posait toujours pas le pied par terre et pour cause ! Le maréchal ferrant a dû retirer un clou de plusieurs centimètres et depuis Liza va beaucoup mieux mais elle reste craintive par rapport à l'être humain.

Lisa

Soleil & Paula

Pomponette

Soleil & Pomponette

 

29 novembre 2006

Quelques aménagements de plus au refuge pour un meilleur confort des animaux :

Titou et Nobody avaient déjà un abri mais il n'y avait rien au sol.Voilà qui est fait. Le 8 octobre Dany, Sebastien et Roger ont confectionné une dalle et nos 2 compères ont maintenant les pieds au sec !

 

Trois jours après, le 13 octobre exactement, Dany, Sebastien, Richard et Morgan attaquaient une autre dalle, mais une très grande cette fois , pour recevoir l'abris offert généreusement par "30 Millions d'Amis" que nous remercions très sincèrement .Ce fût une dure journée de dix heures de labeur, qui s'est terminée la nuit tombante.

 

Le délai de livraison du fameux abri a été plus important que prévu et ce n'est que le 26 novembre que nous avons pu le monter avec l'aide de Jean, sa fille Chloé et Sébastien.

 

Il ne nous restera plus qu'à doubler les clôtures du parc pour pouvoir y loger les poulains à peine sevrés. Quel soulagement de savoir que bientôt ils pourront s'abriter et manger au sec.

Le rêve de Paula serait bien sûr, que tous les chevaux puissent jouir d'un toit, mais, malheureusement les abris coûtent très cher et nos finances sont déjà insuffisantes pour le quotidien. Le problème c'est que le nombre des chevaux augmente chaque année mais les structures ne suivent pas .Nous avons aujourd'hui dépassé les 190 chevaux et c'est une véritable galère. Chaque jour nous apporte son lot d'abandons ou de mauvais traitements et c'est toujours difficile de refuser des chevaux, sachant que le refus est souvent synonyme de boucherie.

Mais, nous avons déjà commandé 2 abris supplémentaires grâce à la générosité de D et S, qui préfèrent rester anonymes et que nous remercions du fond du coeur. Nous pensons commencer les dalles dès que le temps voudra bien revenir au sec, car nous avons eu ces jours des trombes d'eau qui nous ont causées quelques dégâts, ravinement des chemins, débordements des drains qui ont tout emporté sur leur passage. Il a même fallu changer des chevaux de parcs, ces derniers commençant à s'innonder. Voici quelques photos du 17 novembre, mais depuis le déluge a recommencé. Il faut préciser que nous vivons au pied des Cévennes et que les amplitudes sont démesurées.

 

6 décembre 2006

Aujourd'hui nous vous donnons principalement les nouvelles de quelques chevaux et de leur évolution.

Le 30 avril nous vous avions relaté la triste histoire de Roi de Coeur et de sa terrible blessure. L'évolution est très longue mais satisfaisante, il a toujours des pansements bien sûr plus espacés, et la jambe a beaucoup diminué. La plaie rétrécie de mois en mois mais notre petit Roi risque d'être handicapé à vie.

Malheureusement il doit rester au box et il ne sort qu'une heure de temps en temps. Avec la pluie de ces dernières semaines le paddock de détente étant trop boueux, notre pauvre bébé ne peux plus prendre l'air ! C'est un vrai problème car il est plein de vie. Physiquement on constate une véritable métamorphose, il a beaucoup grandi et forci, sa robe est brillante et son caractère est enjoué. Je passerai sur son côté mordeur de poulain trop gaté !

Première photo Roi de Coeur à son arrivée, puis, évolution ! ! !

 

Pour les parrains et marraines en mal de nouvelles ! :

Baba-cool

Crin-Blanc

Garry & Ibrahim

Garry

Baba-Cool

Julien & ses marraines

 

Les autres au prochain numéro !

 

20 décembre 2006

Nous avons, depuis quelques jours, un nouveau pensionnaire au refuge. Non ce n'est pas un cheval ! C'est Tyson, un Dogue de Bordeaux que nous avons trouvé moribond.

Le 12 décembre, Paula est allée avec les services vétérinaires saisir le pauvre Tyson, squelettique, anémié, déshydraté qui se laissait mourrir dans la plus grande indifférence de ses propriétaires. Paula la emmené en urgence chez le vétérinaire qui n'en croyait pas ses yeux ! C'était la première fois qu'il voyait un chien aussi maigre et affaibli. Tyson a été abondamment perfusé et traité à la vitamine C, malgré ce, le pronostique de vie restait très reservé. S'il était resté 24 heures de plus chez son propriétaire sans nourriture, sans eau et dans le froid, Tyson n'aurait pas survécu. Il était incapable de faire 3 pas sans tomber.
Il faut être trés vigilant car il pourrait boire des seaux d'eau entiers et avaler des tonnes de nourriture !
La bonne nouvelle, c'est qu'aujourd'hui il a grossi de 6 kilos ( il n'en reste plus que 20 à prendre ! ) et se retrouve sur le canapé du bureau de Paula où il se remet doucement mais sûrement. On peux vraiment dire que c'est un miraculé. La seule ombre au tableau c'est qu'il faut composer avec Tchango et Sisco les molosses de Paula qui ne seraient pas d'accord pour partager leur maman !
Maintenant il va chercher la laisse pour sortir, il arrive à courrir et s'amuse comme un jeune chien. A bientôt pour d'autres nouvelles !

 

Quelques nouvelles de nos malades:

Soleil et Pomponette sont définitivement guerris de la gourme et nous avons eu beaucoup de chance car elle ne s'est pas propagée. Pourtant Baba Cool et une des juments Pur-Sang Arabe se sont mis à moucher et nous avons craint le pire.En fait, le changement brutal de température ( de plus 15 à zéro ) a provoqué des petits rhumes car les chevaux n'étant pas préparés, ils n'avaient pas encore mis leur poils d'hiver ! A ce jour, tout le monde va bien, quelques antibiotiques ont été nécessaires.

 

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël et vous remerçions pour l'intérêt que vous portez au refuge.