Caline

Câline nous a quitté le 1er juin 2017. Elle avait plus de 30 ans et souffrait d'un cancer...

 

L'histoire de Câline commence le dimanche 22 mai 2011. Au cours de l'après-midi, nous recevons un appel de la gendarmerie pour solliciter notre venue sur la commune de Mons afin de se rendre compte de l'état d'une jument qui paraissait alarmant.


Paula, acccompagnée de Camille ainsi que de Martine (qui deviendra la première marraine de notre Câline), s'est immédiatement rendue sur place pour constater qu'en effet, une jument d'un âge certain était attachée avec une lourde chaîne sur un espace vert près d'un court de tennis.

Voilà l'état de notre pauvre Câline lorsque nous l'avons découvert, attachée en plein soleil par une lourde chaîne. Très affaiblie, elle n'a aucune réaction.

 

Plusieurs personnes étaient à son chevet, elle avait la tête basse, son licol avait entamé ses chairs au niveau de l'auge, partie inférieure de la mâchoire, sous le menton et la plaie était couverte de mouches. La jument était cachectique, c'est à dire maigre jusqu'à la fonte musculaire, ses pieds n'étaient pas entretenus par le maréchal et présentaient des seimes c'est à dire des fentes dans les sabots. Nous avons pu noter l'absence d'eau alors qu'elle est en plein soleil (quasiment 30°C !) depuis plusieurs heures.

Les gendarmes nous ont autorisés à l'emmener au refuge où elle a été soignée, abreuvée et nourrie avec des aliments spécifiques pour les vieux chevaux.

Arrivée au refuge, Câline est bien chouchoutée ! Quelques jours plus tard, ses pieds sont soignés par notre maréchal-ferrant ; notre belle a déjà meilleure allure !

 

Une enquête a été ouverte, le propriétaire officiel de la jument est bien connu de l'association, nous sommes déjà intervenu chez lui pour plusieurs maltraitances. Il fait un métier « formidable », il a un manège pour les enfants avec des poneys qui tournent toute la journée lors de manifestations, dans un manège métallique auquel ils sont attachés. C'est tout simplement scandaleux, mais malheureusement à ce jour encore légal...

Câline, trop vieille pour assurer ce que son propriétaire attendait-elle, était tout bonnement laissée à l'abandon.

Très maigre mais ayant repris du poil de la bête, Câline profite de l'herbe de cette fin de printemps. Il n'y a rien de meilleur pour qu'elle se refasse une santé au plus vite !

 

Elle a repris le moral, a levé la tête, termine ses 3 seaux quotidiens de nourriture avec appétit. Il n'a pas fallu longtemps pour qu'elle reprenne de jolies rondeurs, c'est une gentille jument qui peut vivre encore de belles années, mais, comme tous les chevaux qui ont de l'âge, il ne faut rien négliger. Nous l'avons appelé CÂLINE. Elle porte son nom à merveille, c'est une jument adorable, tout en douceur et en câlin !

Désormais ronde à souhait, été comme hiver, Câline partage son quotidien avec PORTOS, un cheval exceptionnel. Ancien cheval de randonnée, il a aujourd'hui 37 ans, une santé et un moral incroyable, et coule une retraite paisible au refuge !

 

A ce jour, Câline aurait plus de 30 ans, à quelques années près ! Elle est toujours en forme et garde un bon moral ; nous la surveillons néanmoins de près. En effet, comme la plupart des vieux chevaux gris, elle souffre de multiples mélanomes (tumeurs) sur les parties génitales ainsi qu'à l'intérieur dans la bouche. Nous ne pouvons rien faire contre cette pathologie malheureusement souvent mortelle (des mélanomes finissent en général par s'installer sur les organes internes du système digestif, allant jusqu'à bouger le colon notamment et provoquer une colique fatale...). La seule chose possible est de lui donner une alimentation adaptée aux vieux chevaux, à base de vitamines, de céréales riches et de fourrage compacté, afin qu'elle puisse mastiquer au mieux et également pour lui éviter à tout prix un "bouchon" intestinal.

Comble de mal-chance pour elle, Câline souffre également du syndrôme de Küshing, une tumeur de l'hypophyse qui provoque des dysfonctionnements multiples ( mauvaise régulation de la température interne, surproduction de poils, problème urinaire et insuffisance reinale...etc). Cette maladie incurable, relativement fréquente chez les vieux chevaux, ne provoque pas de souffrance particulière mais ne leur laisse généralement que quelques années d'espérance de vie...