IDYLLE

 

 

En février 2014, nous recevons par mail des photos de trois juments de trait Ardennaises absolument magnifiques, vivant en Haute Ardèche, et qui risquaient de mal finir. Durant plusieurs semaines, la propriétaire venait aux nouvelles régulièrement car le temps passait et il était convenu que nous viendrions chercher les juments seulement lorsque nous aurons des adoptants sous la main.

Tournant toutes les trois autour de la vingtaine d'année, il n'était pas évident de trouver des amateurs et la situation devenait inquiétante. Leurs propriétaires-naisseurs n'avaient pas tout à fait la même vision de l'avenir des trois filles, leur maman humaine les aimait, quant à son époux, il était prêt à les sacrifier sur l'étal du boucher car, après un accident invalidant, il ne pouvait plus s'en occuper et les belles frisant la tonne, ça aurait pu rapporter passablement ! Puis enfin, le jour vint où deux familles étaient prêtes à les adopter et ce fut un grand soulagement pour nous et aussi pour la propriétaire un peu inquiète au demeurant.

C'est donc le samedi 24 avril que je partais en camion avec notre dévoué Jacques qui, comme souvent, nous a une fois de plus sacrifié son week-end ! Le voyage fut long, presque sans fin tant la route était mauvaise et étroite pour parvenir à destination, avec des virages si courts qu'il fallait s'y reprendre à plusieurs fois sans trop s'attarder sur le vide impressionnant, un véritable parcours du combattant !

Finalement, trois heures après, nous atteignions notre but sans manquer de galérer à faire une marche arrière périlleuse sur un petit chemin. Nous découvrons nos trois mémères, bien grasses et bien belles mais je remarque vite que leurs pieds ne sont pas entretenus. Elles jouissaient des vertes prairies locales, d'où leur embonpoint, mais elles étaient tout de même un peu à l'état d'abandon, il était temps que nous arrivions ! Après les formalités d'usage, remise de papiers et questions diverses, nous les embarquons assez facilement, on voit bien qu'elles en ont l'habitude, elles faisaient des concours de beauté dans toute la France au temps des heures de gloire.

 

En partant lorsque, contente, j'ai dit au propriétaire que les juments auraient une fin heureuse, il m'a répondu : « Si ça n'avait dépendu que de moi, il y a longtemps qu'elles ne seraient plus là ! » Sans commentaire ! Il semblait l'avoir compris.

Après un voyage de retour fatiguant, nous sommes arrivés au refuge sans encombre, le déchargement fut un peu mouvementé car les fifilles excitées d'avoir changé de lieu et se trouvant en présence de tout un cheptel, sont parties comme des fusée entraînant les gens au bout de la longe, il faut dire qu'elles ont une force phénoménale !

Deux jours après, le 26 mai 2014, j'emmenai Idylle chez ses adoptants sur une commune voisine où elle est vraiment très chouchoutée et bien soignée car elle a des problèmes de pieds importants et ses nouveaux propriétaires promettent de très bien s'en occuper.

IDYLLE dans sa nouvelle maison.

Elle rencontre son nouveau compagnon ; un gentil Merens qui parait ridicule à ses côtés !

 

Les deux autres, Liberté et Magie sont parties dans les Yvelines après avoir passé 5 semaines au refuge. Ce n'est, pour elles, pas une adoption ordinaire, plutôt un sauvetage, c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas rechigné à les laisser partir assez loin.

MAGIE & LIBERTE au refuge puis dans leur nouvelle famille !

 

Pour nous au refuge, l'histoire de ce beau sauvetage devait s'arrêter là, nous étions ravis de savoir ses grosses dondons dans de supers familles.

Malheureusement, tout ne s'est pas vraiment déroulé comme prévu pour IDYLLE. En effet, fin avril 2015 (soit un peu moins d'un an après son adoption), les adoptants d'Idylle nous recontactent en nous expliquant qu'ils sont contraints de nous rendre la jument. Au premier abord, nous sommes très déçus (comme à chaque fois qu'une adoption se passe mal), mais après avoir beaucoup discuter avec eux, nous comprenons que cette jument a besoin d'énormément de soins et qu'elle n'est vraiment pas facile à soigner, justement !

*** Elle refuse de donner les pieds et ses sabots sont dans un état catastrophique. Lorsque nous l'avons récupéré, Idylle souffrait d'un abcès dans le sabot et était très boiteuse. Cette famille pleine de bonne volonté et véritablement amoureux des chevaux, a pourtant tout essayé, jusqu'à l'emmener aux Haras Nationaux d'Uzès pour utiliser le "travail" (une structure utilisée pour ferrer les chevaux de trait notamment) et même à la clinique vétérinaire pour l'endormir et pouvoir la ferrer. Mais à chaque tentative, Idylle était ingérable et dangereuse pour les humains comme pour elle-même. Son abcès a néanmoins été soigné du mieux possible et à ce jour, tout va bien de ce côté-là.

*** De plus, comme bon nombre de chevaux de trait Ardennais, Idylle souffre de "pattes à jus" (une sorte d'eczéma suitant sur tous les membres) et en été, sa pathologie devient un calvaire à cause des mouches. Les plaies se multiplient et s'infectent sous les longs poils des membres, les mouchent pondent et les vers se nourrissent des chairs. C'est une souffrance permanente pour les chevaux qui ne sont pas soignés, et le comble c'est que les soins ne sont pas toujours évidents (les chevaux de traits de sont pas forcément faciles à manipuler) ni très efficaces, et surtout très contraignants car ils doivent être fait quasiment quotidiennement.

*** Enfin, comme si cela ne suffisait pas, Idylle se révèle boiteuse d'un postérieur (arthrose certainement) et il est important de ne pas la rendre trop grosse. Pourtant, elle a un appétit impressionnant et il est difficile de la rationner !

Le 30 avril 2015, Idylle réintègre donc le refuge où elle finira probablement ses jours puisque nous n'avons aucune intention de la replacer.

 

Très vite, toutes les informations données par la famille adoptante se révèlent être exactes ! Idylle, bien qu'étant une jument très gentille, est très compliquée à manipuler au niveau des pieds, ses sabots ne sont donc pas très beaux. Néanmoins, nous travaillons chaque jour avec elle afin que bientôt on l'espère, elle accepte de nous donner ses pieds dans le calme et en sécurité pour nous. Au quotidien, nous lui appliquons de la graisse sur la paroi (extérieur du sabot) afin de les rendre moins cassants et plus solides.

Pour ce qui est de ses membres, nous avons mis en place avec notre vétérinaire un protocole de soins très rigoureux. Nous lui avons coupé les poils des jambes afin que les plaies ne soient pas "enfermées" et nous avons ainsi fait sortir des centaines de vers ! Tous les 3 jours, ses membres sont douchés et désinfectés (3 L de bétadine à chaque fois!) puis traités avec un produit très puissant et efficace, qui repoussent les mouches et empêchent ainsi l'installation des vers.

IDYLLE à la douche ! Notre brave fille y met tout son coeur car les soins, elle n'aime pas trop ça !

Mais avec beaucoup de douceur et de patience (et aussi quelques carottes!), tout se passe très bien.

 

A ce jour (soit 1 mois après son retour au refuge), nous notons des améliorations. La vie pour Idylle est déjà plus confortable et elle semble beaucoup moins souffrir. Son arthrose est gérée par anti-inflammatoire et un régime alimentaire adapté. Elle nous montre même une joie de vivre toute nouvelle, et s'offre quelques foulées de galop dans son parc !

 

Pour ce qui est de son caractère, Idylle est une jument vraiment gentille et très attachante. Elle aime le contact avec les humains bien qu'elle ne comprenne pas toujours que tout ce que nous faisons est pour son bien ! Pour les soins, elle fait preuve d'une patience relative mais il ne faut jamais oublier qu'elle souffre, et aussi qu'elle pèse près de 900 kg alors quand elle se déplace, il faut toujours faire attention !

Extrêmement gourmande, elle ferait TOUT pour une carotte mais elle aime aussi les câlins !

 

Nous gardons toujours en tête ce que nous a dit notre vétérinaire, à savoir que si tous les soins que nous lui faisons ne lui procuraient aucun bien-être, il faudrait envisager de l'endormir car il est impensable de laisser un cheval souffrir en permanence (les "pattes à jus" est une pathologie réellement douloureuse). Mais à ce jour, il n'en est pas question puisqu'Idylle semble aller plutôt très bien, pourvu que ça continue très longtemps comme ça car nous l'aimons énormément !

Nous tenons à dire que nous n'avons rien à reprocher aux adoptants car ils en ont fait beaucoup pour cette jument qu'ils aimaient sincèrement mais ils n'avaient ni le temps (famille de 5 enfants) ni les compétences et les connaissances suffisantes pour la soigner au quotidien.

Idylle fait donc l'objet de toutes les attentions depuis son retour au refuge, et ses soins sont onéreux. Chaque mois, ce sont des dizaines de litres de bétadine rouge, 3 flacons d'ACADREX (produit anti-mouche), plusieurs pots de graisses pour sabots, et beaucoup de carottes !! De plus, le parc dans lequel elle vit est l'un des derniers du refuge dépourvu d'abri. D'ici l'hiver, il nous faudra lui en construire un, alors n'hésitez pas à participer à son achat !

A ce jour, elle n'a aucun parrain ou marraine.

L'histoire d'Idylle vous a touché ? Vous souhaitez faire un don en sa faveur, ou devenir son parrain / sa marraine ? N'hésitez plus ! Pour ce faire, envoyez-nous un courrier en précisant votre demande, accompagné d'un chèque de 20 € (ou don libre) à l'ordre de l'Association CHEVAL. Nous vous enverrons alors au plus vite le contrat de parrainage et quelques photos de votre filleule.

ASSOCIATION C.H.E.V.A.L

Domaine du Valat de Ramel

Route de Servas

30340 SALINDRES