Jumper

 

Nous sommes en mai 2008 ; nous découvrons, sur la commune de Champclauson, une espèce de terrain assimilé à une mini décharge où se trouve un pauvre petit poney, des chèvres et une mule.

Pas facile de vous décrire l'endroit, les photos seront plus explicatives !

 

 

Voilà qui est fait ! Vous avez un aperçu du désastre et de l'état de ce pauvre poney couvert de poux qui se gratte jusqu'au sang et dont la cachexie ne fait aucun doute.

Une enquête plus appronfondie nous en apprend d'avatange. C'est un cas de figure malheureusement ordinaire. Le propriétaire est comme on dit, un cas social vivant du RMI, pouvant à peine subvenir aux besoins de sa famille et qui, bien sûr, s'offre le luxe de quelques animaux dont l'état reflette la situation. La D.D.S.V. est aussitôt avertie, l'affaire traîne un peu démarches administratives obligent, et le mardi 20 mai Monsieur Jean-Louis Blanc nous autorise à aller chercher le poney et les deux chèvres, la mule et le bouc étant rendus à leur ancien propriétaire.

Pauvre petit Jumper, je ne suis pas certaine que tu aurais fait de vieux os chez ton ancien propriétaire, il était vraiment temps qu'on te prenne en charge !

Il a d'abord fallut le débarrasser de ses poux si nombreux que trois bains ont été nécessaire mais on n'a pas pu venir à bout de ses locs, de son pelage collé rempli de cochonneries en tout genre, même du fil de fer accroché dans ses crins et des bouts de grillages dans son poil ! T'en fais pas, on va y arriver !

Mais c'est qu'il a fallu sortir la tondeuse, les lentes agglutinées par paquets au fond du poil feutré étaient trop bien installées. On le savait très maigre, mais après la tonte nous avons découvert un véritable squelette ambulant !

 

Pauvre Jumper tu es si gentil, toutes ces manipulations ont été faites dans le calme et ta patience nous a sidérés ! Tu verras dans quelques temps tu seras un très beau poney, surtout reste toujours aussi gentil, nous t'aimons déjà beaucoup.

D'ailleurs lorsque notre ami Alain l'a découvert, il a immédiatement voulu devenir son parrain, et chaque soir après le boulot, il vient promener son protégé et lui faire brouter la bonne herbe verte.

Tondu, vermifugé, les pieds parrés et bien nourri, voilà de quoi remettre en forme notre Jumper !

Nous sommes en 2012 ; Jumper vit toujours avec nous au refuge. Il a aujourd'hui une dizaine d'années. Nous avons tenu nos promesses envers lui, et il est désormais un magnifique poney très rond et en pleine forme ! Son caractère a néanmoins bien changé, terminé l'adorable poney très sage et patient ! Il est maintenant bien coquin, joueur et taquin ; un bon petit tempérament de shetland ! Mais nous l'aimons toujours autant, et son parrain Alain vient le voir chaque week-end.

Il partage son parc avec Saphir, un gentil camargue de 25 ans. Malgré la différence d'âge, nos deux loustics s'entendent à merveille ! Ils jouent, mangent et dorment ensemble ! Inséparables !

 

En hiver, Jumper devient un gros nounours poilu ! Il est vraiment adorable !

L'été, sa robe brille, il est magnifique et rond comme une bille ! Il est bien difficile maintenant de reconnaitre en lui le pauvre petit poney squelettique et plein de poux !

 

Malgré tous nos bons soins, Jumper est et restera une "tête à poux" ! Chaque année, au printemps, ces parasites lui rendent la vie impossibles, et il nous faut lui faire des traitements pendant de longues semaines. Il faut savoir qu'un équidé non traité infesté de poux se grattent sans cesse, s'arrache les poils par plaques, jusqu'à parfois en arriver au sang. De plus, son mal-être lui coupe l'appétit et il peut maigrir de façon significative.

 

JUMPER A ETE ADOPTE LE 29 DECEMBRE 2016 ; NOUS LUI SOUHAITONS BEAUCOUP DE BONHEUR DANS SA NOUVELLE FAMILLE !!