LOCA

Date de naissance (estimée) : 2000

 

L'histoire de LOCA, c'est le récit du cauchemar de 27 chevaux espagnols destinés à la boucherie en Belgique... Renvoyons-nous quelques années en arrière, en août 2005 plus exactement. Douze chevaux espagnols sont arrivés au refuge le 2 août 2005 dans un état de délabrement qu’il est difficile d’imaginer, après des semaines de galère, sans boire, ni manger, en plein mois de juin. LOCA en faisait parti. C’est un  « lot de chevaux » venu du sud de l’Espagne, convoyé par un maquignon du même pays, en direction de la Belgique, c’est à dire pour un voyage de près de 2000 kilomètres ( ! ), destination les abattoirs belges.

La rentabilité prévalant sur toute autre considération quelle qu’elle soit, il fallait aller vite, avec un camion chargé au maximum et faire le moins de frais possible. Le pari sera tenu, 27 chevaux seront embarqués dans un véhicule pour 15, et resteront des journées sans boire et sans manger, sous un soleil de plomb, agonisant lentement, 3 d’entre eux ne s’en relèveront pas !
Mais la traversée de la France ne fut pas aussi simple, à Sémoutiers, en Seine et Marne, le 16 juin 2005, lors d’un contrôle de la gendarmerie chargée des enquêtes de l’association ONE VOICE, le camion fut repéré sur une aire d’autoroute et les portes furent ouvertes.
Les gendarmes et l’enquêteur de One Voice ont découvert des chevaux et des poulains entassés, certains grièvement blessés, tous dans un état de dénutrition et de déshydratation très avancé. Une jument était couchée, la tête ensanglantée, écrasée par les autres animaux qui, eux même, tenaient à peine debout. Une autre essayait de se relever, mais n’avait pas la place, coincée par les pieds de ses congénères. C’est malheureusement souvent le cas dans ce type de transport, malgré des lois européennes qui sont rarement appliquées.


Un vétérinaire a été appelé en urgence, mais une jument est morte avant qu’il ne puisse intervenir. L’autopsie aussitôt pratiquée a révélé que la jument n’avait été ni nourrie, ni abreuvée depuis plus de 48 heures. Les animaux survivants ont été emmenés sur une aire de repos où ils ont reçu les premiers soins. Deux autres chevaux mourront des suites des mauvais traitements qu’ils ont subis.
Certes, pour un transport aussi long, la loi oblige les chauffeurs à être deux, or dans le cas présent le deuxième homme ne possédait pas de permis poids-lourd. Ils avaient aussi deux disques de transport pour pouvoir mieux berner les autorités. Les deux individus ont été placés en garde à vue, puis mis en examen. Le procès s'est déroulé le 27 septembre au T.G.I de Chaumont où il a été déclaré la garde définitive des animaux.

Bien que One Voice ait proposé  de prendre en charge les animaux, ces derniers ont du encore subir une quarantaine interminable dans un local annexe des abattoirs de Chaumont où ils ont survécu tant bien que mal sous le contrôle plus ou moins bienveillant de la Direction Des Services Vétérinaires. Grâce à la prise en charge financière de One Voice et l’attention de dévoués bénévoles les animaux ont pu tenir le coup et être enfin placés dans des refuges le 2 août.

12 chevaux ont été placés au refuge C.H.E.V.A.L., où ils ont été nourris et soignés.

LOCA le 13 juillet 2005, soit 2 semaines avant d'arriver au refuge !

 

LOCA est une jument ibérique, probablement assez jeune, mais dont on ne peut regarder les dents (pour pouvoir donner un âge approximatif), tant elle est sauvage et dès qu’elle se sent cernée elle devient carrément agressive, c’est la constatation que nous avons pu faire lorsque nous avons voulu lui passer un licol dans le camion à son arrivée. Les coups de pied ont fusé, les dents ont claqué et elle est sortie comme une balle, au risque de nous renverser. C’est la raison pour laquelle nous l’avons appeler LOCA qui veut dire "folle" en espagnol. En tout cas, ça sonne bien et c’est même un assez joli prénom.
Après plusieurs essais infructueux (y compris le calmant dans le grain), nous avons décidé de la laisser dans le parc qu’elle a elle-même choisi et de lui foutre une paix royale ! Cette vie a l'air de lui convenir à merveille !

10 août 2005.

Voilà une semaine que Loca est au refuge. Elle y prend ses marques mais révèle un tempérament de feu ! La belle est inapprochable et peut même se montrer agressive et dangereuse si elle se sent coincée...

 

Il est probable que ce soit à cause de son tempérament qu’elle partait à la boucherie car c’est la seule qui ne présente ni boiterie, ni pathologie autre et en plus elle est plutôt jolie.

Il faut dire, pour sa décharge, que dans ces pays ibériques les traitements aux animaux sont souvent très durs et que certains chevaux particulièrement sensibles ont des réactions souvent irréversibles. Mais il existe aussi de vrais caractériels qui se complaisent dans un comportement agressif perpétuel et on dirait bien que c’est le cas !

Enfin, le principal, c’est de la voir évoluer dans le bon sens au niveau de son état physique. De très très maigre, elle est rapidement passée à plutôt ronde et ça fait plaisir.

30 octobre 2005.

Après 3 mois au refuge, Loca est déjà transformée ! Toute ronde, elle est magnifique.

Ses crins emmêlées témoignent de son côté sauvage !

 

 

Nous sommes en 2014, voilà près de 9 ans que Loca vit au refuge. Pour elle, la vie est plutôt douce ! Elle occupe toujours le parc qu'elle a elle-même choisi, et elle est toujours aussi sauvage ! Après plusieurs années passées avec son copain FALCOR, un adorable hongre âgée aujourd'hui de 27 ans, nous avons par contre été contraint de les séparer car Loca était très dominante et, prenant de l'âge, Falcor devenait vulnérable.

LOCA (et Falcor) en 2010

 

Nous avions aussi eu l'idée de la mêler au groupe des 18 juments sauvages ; ainsi Loca pourrait profiter des 10 hectares avec ses congénères. Néanmoins un problème se pose : comment la déplacer en toute sécurité, pour elle comme pour nous ?! Nous avons donc du abandonner cette idée ! A ce jour donc, la jolie ibérique coule des jours tranquilles dans son parc.

2
0
1
4

 

14/04/2014 : Une excellente nouvelle ! Ce jour, nous avons finalement réussi à transférer notre Loca dans l'immense parc réservé aux chevaux sauvages ! Désormais, elle profite d'une dizaine d'hectares qu'elle partage avec une vingtaine de copines.

 

LOCA dans le parc des juments sauvages, bien à sa place notre belle espagnole !

 

L'histoire de LOCA vous a touché ? Vous pouvez alors la parrainer (20 €/mois) ou simplement faire un don en sa faveur. Pour cela, envoyer un courrier à l'Association en précisant votre demande. Pour un parrainage, nous vous enverrons un contrat à signer ainsi que des photos de votre filleule.

A ce jour, Loca n'a qu'une seule marraine, elle serait ravie d'en avoir d'avantage !

D'avance, un grand merci pour elle !

ASSOCIATION C.H.E.V.A.L

Domaine du Valat de Ramel

Route de Servas

30340 SALINDRES