P'TIT-LOUP

Date de naissance : 2000

 

Le 6 septembre 2013, nous recevons un appel de la DDSCPP de l'Ardèche. Ces derniers nous demandent d'accueillir un groupe de 8 chevaux qui semblent à l'abandon, certains dans un état épouvantable de maigreur. Il faut les récupérer le jour-même, certains ne survivront pas plus de quelques jours sans nourriture et soins. Mais il nous est impossible d'organiser un transport de 8 chevaux depuis l'Ardèche en si peu de temps, ce que nous expliquons à notre interlocuteur des Services Vétérinaires. Ni une ni deux, ce dernier s'engage à trouver une solution pour le transport, et il est prévu que les chevaux arrivent au refuge en fin de journée.

L'après-midi, nous avons reçu quelques photos, pour nous donner une idée de l'état des chevaux. Mais lorsque le camion est arrivé au refuge, vers 17h, nous avons réalisé l'ampleur des dégâts.

Le premier a descendre du camion est un appaloosa. Quand il nous est apparu, il y a eu un lourd silence et des regards choqués des personnes présentes. Le coeur serré et les larmes aux yeux, nous avons découvert un véritable squelette, encore la même question qui revient sans cesse «  comment peut-on en arriver là ? ». C'était la réflexion qui nous était venue à la bouche lorsque nous avons accueilli Iseult dont nous vous avons auparavant raconter l'histoire.
Le pauvre cheval est décharné, maigre jusqu'à la fonte musculaire, tout son squelette est apparent et, malgré un œil vif, on sent bien qu'il tient à peine sur ses jambes.

Ce pauvre cheval n'a que la peau et les os, c'est inimaginable d'en arriver là...

 

Nous installons celui que nous appelerons désormais P'TIT-LOUP dans un box confortable avec une épaisse couche de litière, et surtout du bon foin sur lequel il se jette sans attendre !

S'en suit des semaines de soins et d'attentions ; il reçoit des repas riches et vitaminés, fractionnés en 4 ou 5 fois dans la journée (son estomac n'est plus capable d'absorber de grandes quantités de nourriture). Une chose est certaine, il ne manque pas d'appétit, il est capable de manger nuit et jour tant il est affamé et ça, c'est plutôt bon signe !

Malgré tout, P'tit-Loup peine à grossir et durant les 3 premières semaines passées au refuge, nous ne voyons que très peu d'évolution et c'est assez désespérant... Notre P'tit Loup ne prend pas un gramme et j'ai même l'impression qu'il a encore maigri, il arrive tout juste à mettre un pied devant l'autre, pire, il semble boiteux, c'est l'angoisse totale. Le diagnostic de notre vétérinaire est assez réservé, serions-nous devant une maladie neurovégétative ?  Une atteinte du moto-neurone central, voilà ce qui pourrait expliquer une telle maigreur ! On diagnostique aussi un érythème solaire grave, sa peau est pleine de croûtes et tous les poils sont en train de tomber, sa peau rose est remplie de petites plaies. Si cela n'est pas très grave, ça n'aide pas à sa bonne santé... Alors nous nous accrochons, on augmente encore les doses, double les carottes, passe plus de temps avec lui et chacun ici fait le maximum.

P'tit-Loup est lavé avec un produit spécial pour les problèmes de peau.

 

Durant ces semaines, nos professionnels se sont succédés ; le dentiste lui a enlevé des surdents , ses pieds sont parés et arrangés par notre maréchal-ferrant, il est vermifugé, un traitement contre la diarrhée est mis en place ainsi que des vitamines appropriées.

Notre dentiste au travail ! Comme si sa maigreur ne suffisait pas, les pieds de P'tit-Loup manquent très sérieusement d'entretien et n'ont pas du voir un maréchal-ferrant depuis bien longtemps !

 

Le temps passe et plusieurs personnes qui ne viennent que de temps en temps me disent qu'elles trouvent notre P'tit Loup un peu moins maigre. On essaie de m'en persuader et, au fil des jours nous nous rendons qu'elles ont finalement raison. Notre petit protégé a démarré, son ventre (inexistant à son arrivée!) s'arrondit sérieusement et les creux semblent tout simplement moins creux ! Nous sommes aux anges, en plus, il trotte quand on va le chercher au pré, ce dont il était incapable avant.

Après 5 semaines, P'tit-Loup a considérablement changé, nous sommes sur la bonne voie !

 

Il faut dire que lorsque nous sommes allés sur le site des Haras, quel ne fut pas notre étonnement de lire qu'il n'avait que 13 ans, il ressemblait plutôt à un vieux cheval de plus de 35 ans !
Donc on peut penser que le manque total de soin et la malnutrition sont les seuls facteurs de sa maigreur et de ce fait son propriétaire est entièrement responsable et ne devrait plus avoir le droit de posséder des animaux.

Il a dit aux services vétérinaires que ce cheval était son étalon et il a fallu 5 semaines pour apercevoir ses testicules. Son ventre était si vide que tout était remonté à l'intérieur et personne ne pouvait s'imaginer que ce cheval pouvait être entier.

Le changement est total au niveau du moral, il nous appelle dès qu'il nous voit, il commence à mordre les fesses des chevaux qui passent devant son box et couche les oreilles dès que quelque chose ne lui plaît pas, c'est un bonheur de le voir revivre, pourvu que ça dure et que l'évolution positive continue.

Voilà maintenant plusieurs années que P'tit-Loup vit au refuge, et je pense que nous pouvons dire qu'il s'y sent très bien ! Nous le surnommons désormais "Gros-Loup", ce qui est bien approprié à son changement radical. Il est devenu magnifique et, incroyable mais vrai, nous devons presque le mettre au régime, notre gros gourmand !!! Nous avons du le castré quelques mois après son arrivée car une fois requinqué, il est rapidement devenu ingérable (il faut dire qu'au refuge, les juments, ça ne manque pas !). Tout s'est très bien passé et il s'est rétabli sans aucun problème de son opération qui l'a beaucoup apaisé !

 

Comme tous les chevaux qui ont souffert de la faim, notre P'tit-Loup est devenu un brin "agressif" dans son rapport à la nourriture, il peut se montrer irrespectueux et très brusque envers nous lorsque de la distribution des repas, et il ne tolère pas ses congénères. Mais peut-on vraiment lui en vouloir de "protéger son assiette", après tout ce qu'il a traversé ?!

 

Il reste néanmoins notre chouchou et nous l'adorons. Il peut même se montrer très câlin, il adore que l'on s'occupe de lui (pansage, caresses...). Il faut quand même faire attention à nos doigts lorsqu'on lui donne une friandise car il est si gourmand qu'il confond souvent la carotte et notre main !!! Son quotidien se rythme entre les sorties en parc durant la journée, et repos en box la nuit car même s'il est maintenant en pleine forme, il reste fragile.

Depuis la saisie, les convocations au tribunal se sont succédées pour finalement aboutir, en octobre 2014, au verdict : l'affaire est gagnée, tous les chevaux sont désormais à nous, P'tit-Loup ne quittera jamais le refuge. Nous sommes si heureux et tellement soulagés ; il était inconcevable de rendre ces chevaux à leur "propriétaire".

Du fait de son parcours et de l'attachement que nous lui portons, nous ne voulons pas faire adopter P'tit-Loup.

Pour ce qui est des 7 autres chevaux saisis ce même jour (4 étaient très maigres, 3 en meilleur état), ils vont à ce jour tous très bien. Les juments ont mis au monde de magnifiques poulains (elles étaient arrivés gestantes, oui, car avant d'être un squelette, P'tit-Loup était un étalon !) et tout ce petit monde se porte à merveille. Nous vous les présenterons un à un durant les prochaines rubriques du "cheval du mois" !

 

L'histoire de P'TIT LOUP vous a touché ? Alors n'hésitez pas à le parrainer (20 €/mois) ou simplement faire un don en sa faveur. Pour cela, envoyer un courrier à l'Association en précisant votre demande. Pour un parrainage, nous vous enverrons un contrat à signer ainsi que des photos de votre filleul.

A ce jour, P'tit Loup n'a que 3 parrainages, il serait ravi d'avoir d'autres parrains/marraines !

D'avance, un grand merci pour lui !

ASSOCIATION C.H.E.V.A.L

Domaine du Valat de Ramel

Route de Servas

30340 SALINDRES