Logo

Nouvelles du jour ! - Octobre 2012

[ Janvier ] - [ Février ] - [ Mars ] - [ Avril ] - [ Mai ] - [ Juin ] - [ Juillet ] - [ Août ] - [ Septembre ] - [ Octobre ] - [ Novembre ] - [ Décembre ]

PARTENAIRE de

Bonne visite !

 

Pensez à commander dès à présent votre calendrier 2013 !

Plus d'informations ICI !

15 octobre 2012

Bonjour à tous !

Une mise à jour un peu particulière car elle ne concerne pas la vie du refuge et le quotidien de nos pensionnaires. Mais chaque jour, nous recevons plusieurs appels de particuliers qui ne peuvent plus garder leur cheval, pour une raison ou une autre. Nous ne pouvons bien évidemment pas accueillir tous ces équidés au refuge !

Voici donc quelques annonces pour des chevaux à placer / vendre. Si l'un deux vous intéresse, merci de nous envoyer un message via la page CONTACT du site ; nous vous mettrons en relation avec le propriétaire.

Uter du Rei d'ouzy

 

ANGLO ARABE HONGRE 4 ANS

Uter est un magnifique Anglo-arabe né dans un élevage familial. Très sociabilisé, proche de l'homme et aimant le contact. Très doux et gentil, une enfant de 5 ans peut sans problème le brosser !

Il souffre d'un problème aux boulets postérieurs, ce qui l'empêche d'être monté. Mais il se révêle être un merveilleux cheval de compagnie.

UTER se trouve dans le département du Puy-de-Dome (63)

Uter est en vente simple (pas de contrat)

 

 

Onycroit, dit Onyx

SELLE FRANCAIS HONGRE 10 ANS

C'est un cheval très gentil mais assez peureux, un cheval "gros bébé" ! . Il a besoin d'un cavalier proche de lui, d'avoir peu de personnes qui s'occupent de lui, afin de pouvoir donner sa confiance. Pour ce qui est de la vie en groupe, il n'y a aucun souci : il est très gentil, c'est un dominé ! Il est un peu pot de colle avec les autres, rassuré (car peureux) par leur présence.

A la monte, c'est un cheval très agréable, assez sensible aux aides et qui sait sauter. En extérieur, il est un peu sur l'oeil car plutôt anxieux mais il n'a pas plus de réactions de peur que n'importe quel cheval.

 

Il n'est pas du tout vicieux mais son côté peureux et le manque de travail le rendent imprévisible, il faut donc un cavalier au moins galop 4 pouvant le maintenir l'esprit au travail et gérer s'il décide de dévier de son chemin.

Onyx se trouve dans le département du Gard (30)

Onyx est à placer sous contrat d'adoption.

 

 

La Rebelle

ANGLO / DEMI-SANG JUMENT 13 ANS

 

Jolie jument qui cherche une famille d'accueil. Elle ne peut plus être montée à cause d'une tendinite chronique ; elle boite toujours.

La Rebelle se trouve dans le département du Gard (30)

La Rebelle est à placer sous contrat d'adoption.

 

 

Pensez à commander dès à présent votre calendrier 2013 !

Plus d'informations ICI !

 

11 octobre 2012

Un grand bonjour ! Préparez-vous à beaucoup de lecture et de belles photos ; il est grand temps que nous rattrapions le retard accumulé !

Une bien triste nouvelle... D'autres heureusement plus gaies !

Des nouveaux venus, des adoptions ... Le quotidien du refuge, en somme !

 

RENDEZ-VOUS A NIMES !

L'Alliance Anticorrida et de nombreuses associations dont la nôtre, vous proposent de participer à une marche contre la corrida à Nîmes, le samedi 20 octobre, derrière une banderole unitaire représentant un taureau blessé.

Le rendez-vous est fixé avenue Feuchères, près la gare à 14 heures.



Il s'agira d'un rassemblement dans la capitale de la tauromachie, avec un symbole fort qui fera appel à la participation de tous...

Venez nombreux, pour ma part, je compte sur vous, vous n'avez pas le droit de vous défiler, vous n'habitez pas loin, il est de votre devoir de nous rejoindre, pas d'excuse, ce jour là nous serons tous à Nîmes, forts de notre détermination

Tic-Tac s'est endormi...

Il y a seulement quelques jours, nous pensions pouvoir vous apporter des nouvelles rassurantes de Tic-Tac tant il progressait ! Il se maintenait plutôt bien, mangeait de mieux en mieux et surtout de plus en plus et finissait ses seaux de grains avec fruits et légumes ainsi que ses parts de foin.
Certes, il n'avait pas pris un gramme mais ne nous montrait aucun signe de souffrance, au contraire il semblait guilleret et son regard vif et coquin ne laissait rien présager de dramatique.
Il vivait depuis quelques temps en semie-liberté dans le refuge, broutinant avec plaisir et appétit l'herbe bien verte de fin d'été, rentrant dans son box à sa guise, pour boire ou se reposer.
Sa nouvelle vie au refuge ne semblait pas lui déplaire, il paraissait s'y sentir bien et de ce fait une lueur d'espoir scintillait à l'horizon malgré cette maigreur persistante.

Tic-Tac profitait de sa liberté, il était tout content de pouvoir se promener comme bon lui semblait !

Puis vint le premier signe de faiblesse, un après-midi, alors que je venais de répondre au téléphone que Ticou allait plutôt pas mal, nous le retrouvons couché dans l'herbe, incapable de se relever .
Son petit corps si léger fut vite remis sur pieds par 3 de nos bénévoles mais déjà l'inquiétude nous envahissait  et mon optimisme se réduisait à sa plus simple expression.
C'était clair le message disait que notre Ticou n'avait plus un brin de force et qu'il risquait de retomber et retomber encore.
Le soir, ramené au box, il a mangé de bon appétit mais sur le tard un léger tremblement agitait ses membres. La nuit, je l'ai vu à 3 heures (biberons de Cactus obligent ) il était debout, les yeux fermés et le matin, nous l'avons trouvé couché en décubitus latéral, sans force mais encore déterminé à se battre, attrapant à pleines dents le foin que nous lui présentions, les yeux sont toujours aussi vifs mais la machine locomotrice s'est arrêtée et le petit corps inerte ne trompe pas, il ne se relèvera plus malgré les quelques essais de chacun pour l'aider.
Nous comprenons que s'est la fin, celle que nous redoutions tant mais que j'avais déjà accepté au fond de moi depuis le premier jour. Quelques heures après la vétérinaire viendra faire les derniers soins, essayant de nous rassurer, nous avons fait tout ce qui était possible.

Nous pensions tous être prêts à le voir partir mais l'adieu est toujours un moment déchirant et j'ai préféré laisser aux plus jeunes le soin de l'accompagner, je me sens fragile en ce moment parce que très fatiguée, mon dos ne me permet pas de me pencher sur lui, mais il reste dans mon cœur, pardonnes-moi mon garçon.
En un mois, tous ici s'étaient habitués à lui et il nous manque.

Petit garçon courageux, tu nous a quitté le 25 septembre, un mois après ton arrivée et tu laisses un grand vide.
Alors que tu nous quittes, Cactus, le petit ânon sans maman arrive et nous allons tout faire pour le sauver, c'est l'interminable roue de la vie !

Tipiak, petit poney perdu !

Vous vous souvenez de Pirlouit, petit poney trouvé errant dans le parc du CHU de Nimes en mai 2011 ? (voir les archives en mai 2011)... Et bien cette année, rebelotte !

Le 24 août dernier, nous recevons un coup de téléphone de la fourrière de Nimes, nous annonçant qu'un poney a été trouvé errant en ville, et qu'il nous faut venir le chercher ! N'étant pas identifié, il est impossible de retrouver l'éventuel propriétaire. C'est donc tout naturellement que nous l'avons accueilli au refuge.

 

Après plus d'un mois, personne n'a jamais réclamé ce petit bout... Mais il nous faut attendre 1 an pour pouvoir dire qu'il est à nous ! Nous l'avons appelé Tipiak, et ça lui va à merveille ! Entier, il avait un sacré caractère et malgré sa petite taille, il nous a donné du fil à retordre !!! Ne respectant aucune clotûre (même électrique) et obsédé par les femelles, nous étions obligés de le garder en box et de le sortir uniquement en main. Et il fallait être costaud pour le tenir !!

Un tempérament de feu, et une bouille d'enfer !

 

Il était donc primordial de le faire castrer, et début septembre ce fut chose faite ! En quelques jours, son caractère s'est transformé, et même s'il reste une vraie crapule, il est nettement plus doux et gentil ! Nous l'adorons !

Tout naturellement, nous avons essayé de le mettre dans le parc de Pirlouit ! Les deux compères ont rapidement fait connaissance, et semblaient s'entendre à merveille ! Pirlouit est ravi, il s'ennuit un peu tout seul... Jeux, galopades et ruades, un plaisir de les voir ainsi ! C'est comme s'ils avaient toujours été ensemble ! D'ailleurs, nous nous demandons vraiment d'où viennent ces poneys, perdus à Nimes et jamais réclamés...?

 

Sauf que nous avions oublié la facheuse tendance de Tipiak à passer sous les fils de clotûres, même électriques ! Et au bout de quelques minutes à peine, il était dehors ! Du coup, retour au box, et sorties uniquement en main le temps que nous construisions une clotûre plus adéquate ainsi qu'un abri pour eux. Patience, petit coquin !

CACTUS, un goût de déjà vu !

Chacun d'entre-vous se souvient de la belle histoire de Bambou, ce petit âne dont la maman n'était pas en mesure de l'allaiter et que nous avions pris en charge au refuge dans un état critique. (voir les archives en septembre 2011)
A ce jour, c'est la même histoire avec la même maman âne et le petit frère de Bambou agé de deux jours à peine que nous sommes allées chercher en urgence lundi 17 septembre avec Camille.
Le téléphone a sonné dans la matinée et il fallait que tout soit réglé d'ici 15 heures !

Adorable petit amour ! On craque !

 

Nous savons bien qu'il est périlleux de tirer des plans sur la comète quand on a un refuge, mais de temps en temps, mon mari et moi, essayons de projeter sur la toile de nos nombreuses occupations, une journée ou deux pour nous personnellement (très rare!) et nous avions décidé de partir ce fameux lundi soir. Un ami s'était libéré pour venir nous donner un coup de main sur notre petit terrain à la montagne et Jean-Claude se faisait une joie d'avoir un aide pour ces 2 jours. Chacun avait les consignes et je partais assez tranquille faisant confiance à l'équipe. Mais voilà que tout bascule et il me faut lui annoncer que nous allons avoir un « nouveau bébé » ! Bien sûr il n'est pas d'accord, le souvenir des 7 premiers mois avec Bambou est encore frais dans notre mémoire ainsi que les sacrifices sur notre vie personnelle qu'ils ont engendré.
Me connaissant, il était conscient que je n'abandonnerais pas ce tout petit mais de là à aller le chercher le jourmême, ça, il ne l'imaginait pas !

 

Et pourtant, le soir, chose inimaginable, nous partions avec deux voitures, une avec Jean-Claude et les chiens et l'autre que je conduisais, avec le petit Cactus, c'était une aventure mais la seule façon d'allier nos projets et mon engagement.

Ce serait trop long de tout vous expliquer mais quelques photos vous donneront une idée du branle-bas de combat ! Cactus a dormi 2 nuits avec nous dans notre yourte, il a englouti tous ses biberons sans paraître perturbé, a prit l'air la journée dans un petit parc improvisé et, à part quelques petites bêtises, s'est conduit comme un grand, montant et descendant les escaliers du perron tout seul !

 

CACTUS dans la YOURTE !!

 

La seule chose qu'il n'a pas bien compris c'est que la nuit je puisse vouloir dormir un peu alors qu'il préférait jouer ou se promener ! Le mercredi, avant de partir, j'ai du faire un ménage impressionnant, n'ayant pu gérer la totalité des pipis, d'ange bien sûr ! Le soir, nous rentrions au refuge et j'étais un peu soulagée de le mettre dans son box que l'équipe avait préparé avec amour !

Me voilà repartie mais j'avoue que je suis épuisée, déjà 3 nuits pratiquement blanches et je me demande si je vais tenir le coup, je suis bien consciente de ne pas rajeunir.

Premières sorties de Cactus ! Il est en pleine forme et affirme déjà un caractère bien trempé !

 

BAMBOU, TOUAREG & BAMBINO observent les cavalcades de Cactus avec une grande attention !

 

En tous cas, une chose est certaine, la maman de Bambou et Cactus ne refera plus de bébé, les 2 mâles qui sont avec elle ont été castrés et l'ânesse opérée de sa mammite. Bien sûr, après la naissance de Bambou, il aurait fallu séparer les mâles car les chaleurs reviennent très vite après la mise-bas. La propriétaire n'a pas su gérer, une fois de plus ce problème et bien qu'elle ait essayé de trouver une maman de substitution, elle s'est rendue compte qu'une fois de plus, j'étais la seule à répondre présente, pas vraiment de bousculade au portillon pour donner 6 ou 7 mois de sa vie à ce petit innocent.

Il faut savoir, que comme Bambou, Cactus n'a pas eu de colostrum et que, privé d'anti-corps, il reste un ânon très fragile. Je l'aime déjà très fort et prie le ciel pour que tout se passe pour le mieux, j'espère aussi tenir le coup physiquement appréhendant à l'avance les nuits froides de l'hiver en sortant d'un lit bien chaud ! Jean-Claude l'appelle mon biquet, les filles en sont gaga et moi, il me faut lui apprendre les sourires, comme son grand frère !

Quelques photos/souvenirs de Bambou au même âge ! Un air de famille, non ?!

 

Boston nous quitte !

Boston est arrivé au refuge début décembre 2011, dans un bien triste état. Racheté au même maquignon que Bambino, nos deux jeunes ânons étaient destinés à finir... en saucisson ! Boston n'avait que 8 mois, et n'avait certainement connu que les coups de batôns des marchands et les bousculades dans les camions. Le squelette très fragile, le dos douloureux, des blessures ça et là, maigre, malheureux et très timide, le moindre geste brusque le terrifiait... Tel était Boston en arrivant ici.

Boston et Touareg jouent !

Boston en février 2012, déjà en bonne forme !

 

Puis les mois ont passé, et une excellente alimentation et des cures de vitamines et minéraux ont été très bénéfiques pour notre jeune âne chetif qui est alors devenu un grand gaillard plein d'énergie ! Nous le faisons castré au début juillet, et il est en pleine forme ! Si bien qu'il nous a donné un peu de fil à retordre en se révêlant tétu et obstiné ! Un vrai âne donc !

Boston est devenu magnifique !

 

 

Cela n'a pas arrêté un couple charmant et leurs enfants qui ont littéralement craqué sur notre grand Noir du Berry ! Le 23 septembre, nous chargeons donc (difficilement !) Boston dans le van, et c'est parti ! Le voyage futplutôt chaotique (Boston se couche dans le van !), mais tout le monde arriva finalement à bon port.

 

Boston est donc désormais en compagnie d'un petit âne adorable, nommé Archimède, qui s'ennuyait un peu tout seul !

BOSTON et ARCHIMEDE, devenus copains très rapidement !

 

Nous souhaitons que tout se passe pour le mieux pour notre Boston, nous irons sans doute le voir d'ici la fin de l'année. Bonne route, grand garçon !

Au refuge, Boston était en parc avec Bounty, notre mulet turbulent, et tous les deux s'entendaient très bien ! Un peu triste donc d'avoir du les séparer, mais nous espérons désormais trouver au plus vite une bonne famille pour Bounty ! A bon entendeur !

Bounty & Boston, grands copains !

 

Oussama et Samira, adoptées ensemble !

Un semaine à peine après le départ de Boston, il nous faut à nouveau atteler le van pour emmener OUSSAMA (10 ans) et SAMIRA (6 ans), deux jeunes pur-sang arabes qui vont rejoindre leur nouvelle famille ! Il est bien rare que deux de nos pensionnaires soient adoptées ensemble, alors nous sommes ravis ! Les deux juments se connaissent très bien puisqu'elles étaient dans le même parc depuis des années. Toutes les deux sorties de l'enfer de l'élevage Perrier, elles sont arrivées toutes jeunes au refuge et ont grandi ensemble. Au moins, aucune inquiétude pour ce qui est de savoir si elles vont s'entendre !

SAMIRA

OUSSAMA

 

C'est sous un pluie battante qu'elles ont rejoint leur nouvelle demeure, mais comme on dit "Adoption pluvieuse, adoption heureuse " !!! Elles vivent désormais à une trentaine de minutes du refuge, sur une belle propriété avec un grand parc, de l'herbe, un bel abri... Tout ce qu'il faut pour leur bien-être !

Trempées mais néanmoins contentes ! Nos filles ne semblent pas du tout perturbées par le changement !

 

Les deux adoptants, un couple sympatique, ont littéralement craqué sur nos adorabes pouliches. Ils ont prévu de les débourrer rapidement afin de profiter de belles balades en forêt. Nous leur souhaitons beaucoup de plaisir tous les quatre ! Une visite est d'ors-et-déjà programmée pour la fin de l'année 2012.

C'est avec toutes ses bonnes nouvelles que nous cette mise à jour et vous disons à très bientôt. Nous serons de retour au plus vite ; encore beaucoup de choses à vous raconter !

A très vite, et merci encore de votre fidélité.