• Paula

L'année 2019 débute

Il est temps pour nous de vous présenter tous nos vœux les meilleurs de bonne santé bien sûr et que vos souhaits les plus fous puissent se réaliser.





Vous n'êtes pas sans remarquer que les nouvelles ont été plutôt pauvres cette dernière année 2018. Le temps nous a manqué, le moral aussi et pour ma part lorsque je ne vais pas bien, je suis incapable de mettre deux mots bout à bout.

Il faut que vous sachiez que nous avons vécu le plus triste des Noël, on ne pouvait l'imaginer, mais c'est arrivé.

En effet, le week-end de Noël, nous avons perdu 3 chevaux, certes en fin de vie, mais on l'impression qu'ils se sont donné le mot pour partir en même temps. Le samedi matin, nous avons découvert Justin dans son box affalé les yeux révulsés, tremblant de ses quatre membres, son vilain cancer était en train d'avoir raison de sa vie. notre vétérinaire est venue au plus vite abréger ses souffrances et, bien que nous nous y attendions, nous n'aurions jamais pensé qu'il parte aussi vite.

Noël commençait très mal, mais nous n'étions pas au bout de nos peines car le dimanche matin, c'était Fanny qui était mourante dans son box. Elle aussi, on savait que c'était imminent, mais on imagine toujours les garder un peu plus, notre vétérinaire est donc revenue et elle a constaté qu'il n'y avait plus rien à faire, Fanny ne se relèverait pas.

Notre chagrin était assez grand pour nous gâcher ce Noël 2018, mais dans l'après-midi, nous avons découvert Pépita, petite ponette de 37 ans, en fin de vie aussi, très ennuyée par les pies qui tout en jacassant la piquaient allègrement. Notre Pépita était en train de partir et ces oiseaux charognards n'avaient pas attendu sa mort pour commencer à la picorer alors que nous nous activions pas loin de son paddock. Nous avons dû la charger comme nous pouvions dans une bâche pour la mettre à l'abri dans un box en attendant la vétérinaire qui est arrivée dans la foulée.



Blow est calme il sent les odeurs avant de monter

Vous comprenez mes amis, ma détresse un week-end de Noël, sachant que Blow était très mal en point depuis un mois pendant lequel je l'ai porté à bout de bras.

Le dimanche soir, soir de Noël, j'ai embarqué mon Blow dans le van et suis partie à la clinique vétérinaire pour faire des examens et savoir une fois pour toute si garder Blow n'était pas de l'acharnement. Je n'étais pas en mesure d'arrêter ce cheval tellement adorable que j'ai aussi beaucoup soigné vu sa santé fragile.

Ma vétérinaire a été exceptionnelle, au lieu d'aller réveillonner, elle a passé une partie de la soirée avec moi pour faire des examens approfondis qui nous ont éclairées sur sa pathologie. Nous avions remarqué que Blow était en souffrance après chaque repas et que dans la mesure où nous le laissions à la diète, il était en pleine forme !

C'est donc avec effroi que j'ai découvert sur l'écran la vidéo de l'estomac de mon pauvre Blow absolument envahit d'ulcères dont certains très profonds. C'était incroyable et j'ai compris pourquoi il souffrait tant. Nous en avons parlé avec Cécile et avons pris la décision de le soigner pour essayer de faire des pansements gastriques suffisamment importants pour qu'il puisse se nourrir.

Depuis, nous lui faisons chaque jour un petit parc à l'herbe pour qu'il se réalimente doucement sans nourriture agressive.

Jusque là, Blow va plutôt bien, il est de plus en plus câlin et nous démontre sa reconnaissance à chaque instant. Depuis hier (5 janvier), je recommence à le nourrir avec du foin haché trempé dans l'eau chaude et ça marche ! Il mange de très bon appétit et j'espère qu'il va un peu regrossir car depuis plus d'un mois, il a perdu pas loin de 100kg.



On remarque les nombreuses plaies sur la tête de Blow, il en a autant sur les jambes, c'est bien sûr dû à ses crises douloureuses pendant lesquelles il arrivait à se jeter contre les murs.



Vous comprenez plus facilement notre silence qui n'est jamais délibérément voulu, mais les aléas du refuge font que les programmes sont souvent impossibles à tenir et je vous en demande pardon.


Je vous renouvelle tous mes bons vœux et vous assure que les nouvelles seront mises à jour au plus tôt.

Merci pour votre compréhension, merci pour votre soutien indispensable au refuge, merci pour tout ce que vous avez fait pour nous tout au long de cette année 2018.



Blow se porte mieux :




796 vues