• Paula

Les nouvelles de Mars 2019

Mis à jour : 1 mai 2019

Les toutes dernières photos de Corfou, Sarah et Aguaro.


Oui, c'est bien Corfou sur la photo, vous ne rêvez pas !


Le mois dernier nous avions retracé l'histoire poignante de ces trois compères.

Aujourd'hui, nous vous dévoilons leurs dernières photos en date.



Corfou en pleine forme :


Sa transformation physique est impressionnante, regardez comme il est magnifique !

Il a en plus une telle joie de vivre, ça fait vraiment plaisir à voir.

Il a aussi repris un vrai petit caractère et sait très bien dire quand il n'apprécie pas quelque chose. Malheureusement il a beaucoup d'arthrose et je suis souvent obligée de lui faire des cures d'anti-inflammatoire.



Mars 2019









Les dernières nouvelles d'Aguaro :


J'ai plaisir à vous dévoiler les dernières photos d'AGUARO, prises cette semaine. Vous pourrez juger de la transformation opérée par l'équipe du Refuge. Pour plus de compréhension, Aguaro est le cheval bai qui suit Corfou sur la première photo de présentation. Alors, qu'en pensez-vous ? Magique, n'est-ce pas ?













Les photos avant/ après de Sarah !


Aujourd'hui nous allons boucler la boucle de l'histoire de CORFOU et ses potes AGUARO et SARAH en vous dévoilant les photos de Sarah après un séjour de quelques mois chez nous, au refuge C.H.E.V.A.L !


Sur la première vue on la devine à son arrivée au refuge et les photos qui suivent sont récentes. Elle aussi a bien profité de la bonne cantine et des bons soins en tout genre, malgré son caractère très craintif, voir même un peu sauvageon !


AVANT (Juillet 2018)


APRÈS (Mars 2019)






On dirait vraiment une pouliche, mais elle prend allègrement 22 ans cette année !

Beau résultat n'est-ce-pas ?






L'histoire de Corfou, Aguaro et Sarah vous a touchée ?


Vous souhaitez devenir leur parrain ou marraine ? N'hésitez plus !


Pour cela, envoyez-nous un courrier en précisant votre demande, accompagné d'un chèque de 20 € à l'ordre de l'Association CHEVAL. Nous vous enverrons alors au plus vite le contrat de parrainage et quelques photos de votre filleule.


D'avance, un grand merci pour eux !



Petite note à tous nos parrains et marraines actuels ou à venir, vous pouvez vous inscrire et recevoir chaque mois des nouvelles et photos de votre filleul(e).

Plus d'information ICI


Association C.H.E.V.A.L.

Domaine du Valat de Ramel

Route de Servas

30340 Salindres, France

Tél :  04 66 85 86 80

         06 09 58 50 87






LES ADOPTIONS DU MOIS




Le 5 mars 2019 : Adoption de Graffiti

Graffiti est un joli poulain de 3 ans, bien costaud de robe bai foncé d'un caractère doux et câlin. Il est né à la maison, sa mère Réglisse est arrivée dans la grande saisie de Dun-Le-Palestel où nous avions récupéré 20 chevaux. Bien-sûr certaines des juments étaient gestantes, dont Réglisse et nous avons eu la joie de voir naître 4 poulains de ce groupe. Mais aujourd'hui 5 mars, c'est le jour de la séparation, je dirais séparation heureuse puisque Graffiti est adopté par une gentille famille et sera le petit cheval de Mélody et compagnon de Ufer. Nous sommes prêts pour le départ, Graffiti met moins de 5mn pour monter dans le van et nous sommes ravis. Mais c'était sans compter sur un voyage un peu houleux, au bout de quelques kilomètres notre petit colosse a bousculé le poteau tenant la structure de séparation qui lui est simplement tombé dessus. Il a donc fallu s'arrêter, descendre le cheval, faire la réparation Rebecca et moi (Dieu merci, Rebecca m'accompagnait) et je vous prie de croire que ce ne fût pas une mince à faire. C'était si lourd et si difficile à magner que nous avons cru un moment que nous n'y arriverions pas car en plus il fallait bien sûr tenir Graffiti et de préférence le faire brouter. Enfin, 20mn après nous pouvions repartir tout en exerçant une surveillance accrue sur notre petit turbulent. Puis nous sommes arrivés dans un endroit charmant d'Ardèche, à une soixantaine de kilomètres de chez nous, où nous attendaient déjà un immense cheval Ufer (déjà adopté dans une association), la maman Virginie et la jeune fille Mélody. Un abri était implanté sur un joli terrain d'une grandeur suffisante avec des barrières en bois.Mélody était toute excitée et on la sentait très heureuse d'accueillir son Graffiti.Nous avons été très bien reçus, l'heure du repas étant passée depuis longtemps, la famille nous a offert une collation et nous avons eu le loisir de voir évoluer notre petit protégé avec son nouveau copain. Tout se passait comme sur des roulettes, ils s'entendaient comme larrons en foire, l'un Ufer est un immense cheval et l'autre Graffiti est un double poney encore poulain, le contraste est amusant !Nous souhaitons le meilleur à ce duo ainsi qu'à la charmante famille d'accueil.

Le 10 mars 2019 : Adoption de Prince Omar

Avant son départ, au refuge :

L'adoption de Prince Omar est évidemment une exception !Tout simplement parce qu'elle se passe à 400km de chez nous et c'est tout à fait hors contrat. Nous exigeons d'habitude que les chevaux ou autres équidés soient adoptés à moins de 70km du refuge. Si j'ai fait une entorse à la règle c'est tout simplement parce que l'adoptante est ma nièce, fille d'un grand frère décédé, en laquelle j'ai une confiance sans limite.C'est donc le 10 mars 2019 que j'ai pris la route avec mon mari, mes chiens et notre Prince Omar dans le van ! J'avais décidé de faire le voyage d'un seul trait car je n'aime pas trop m'éloigner du refuge et je voulais être rentrée impérativement le soir même. Il fallait donc ne pas trainer, 900km allé-retour nous attendaient. Le voyage s'est très bien passé, je dis souvent avec fierté que ma conduite est toujours adaptée aux animaux que j'emmène et nous sommes arrivés 6h après avec un cheval impeccable, ni stressé, ni transpirant, ça parait presque incroyable.Pour la petite histoire, lors d'une première visite, Manuella avait flashé sur Prince Omar, joli pur sang Arabe. Je dirais volontiers qu'elle n'a pas mauvais goût ! Lors d'une deuxième venue, elle a carrément été séduite et c'est là que nous avons commencé à parler adoption.Il y avait tout de même un hic, Manuella n'a pas de terrain et le cheval sera en pension, mais il y a une chose dont je suis certaine c'est qu'il sera gâté, choyé et visité absolument chaque jour.Son amie Carole (presque une sœur) étant elle aussi complètement accroc à ce beau prince, pourra répondre présente à chaque fois qu'il le faudra. Nous arrivons donc dans la montagne, les structures sont au milieu des sapins et Omar descend du van pour se détendre dans le manège. Il en fait le tour et se roule énergétiquement dans le sable, c'est à mon avis, la preuve qu'il ne s'y sent pas mal.La température nous surprend et déjà Manuella prépare les couvertures prévues bien à l'avance. Les structures jouissent d'un équipement au top, il y a même la cabine infrarouge pour se réchauffer.Omar est aussi un cheval très proche de l'humain, sa jeunesse a été d'une grande tristesse chez un éleveur peu scrupuleux. Il avait 18 mois lors de la saisie où nous avions ramené 40 chevaux. Sa vie en pension ne sera pas un problème pour lui car il a plus besoin de présence que de grands espaces. Toutefois, la montagne est belle, les chemins sont magnifiques et les terrains sous les sapins ont leur charme. Après une collation, nous sommes repartis de ce pas, sans trop trainer, j'avais encore plus de 400km à tirer, nous sommes bien rentrés, mais j'étais épuisée après avoir essuyé des orages épouvantables. Nous souhaitons à notre beau Prince une belle vie dans les montagnes avec ses deux bonnes fées.

A bientôt pour des nouvelles photos dans la montage.

Le 19 mars 2019 : Adoption de Merlin

Il y a quelques années, nous avions trouvé une excellente famille à Venus, petite ânesse toute noire, un peu sauvageaonne, mais gentille. Elle était arrivée dans cette famille pour tenir compagnie à un vieil âne. Mais le pauvret s'en est allé et Venus s'est retrouvée bien seule, alors j'ai été sollicitée pour trouver un compagnon à notre petite ânesse bien chagrinée. C'est comme ça que Merlin a été proposé et le 19 mars nous prenions la route pour la Camargue. Le voyage s'est très bien passé après un embarquement sans aucun problème, et 1h30 après, nous étions arrivés dans cette magnifique propriété que je connais bien et où je sais que les animaux sont au paradis.De grands espaces verts, des structures exemplaires, c'est la belle vie qui attend Merlin !La rencontre avec Venus n'a pas été des plus cordiales. Elle a fait sa chochotte, le fuyait, puis revenait, puis repartait. C'est un petit jeu qui a duré quelques temps. Je sais qu'ils finiront par bien s'entendre et ne me fais aucun soucis.L'important pour moi est de savoir qu'ils vont être les plus heureux du monde, même si je peux imaginer quelques scènes de ménage vu le caractère bien trempé de l'un et de l'autre.

Venus joue les timides avec Merlin

Le 29 mars 2019 : Adoption d'Elyas

Encore une bonne nouvelle, aujourd'hui, nous emmenons Elyas chez sa nouvelle maman Indira qui est toute excitée à l'idée de recevoir son nouveau protégé.Elyas est un petit cheval né chez nous il y a 5 ans, d'une mère ponette et d'un père pur sang Arabe plein papier. Sa mère faisait partie de la troisième saisie de l'élevage Perrier, elle était arrivée gestante.Elyas est un poulain élevé au refuge très proche de l'humain, d'un bon caractère et je suis persuadée qu'il fera un charmant compagnon. Nous voilà donc près à embarquer tout en douceur, en moins de deux, Elyas est déjà dans le van et nous partons pour St Bauzély à environ 40km de chez nous. Le voyage s'effectue dans d'excellentes conditions, malheureusement en arrivant, Elyas se cogne contre le montant du van et se fait une légère blessure, mais sans aucune gravité. A sa descente, il est accueilli par Indira et tous les autres chevaux qui sont déjà sur place, nouveaux compagnons de notre Elyas. Il va donc vivre avec une jument et deux poneys, mais pour l'instant ils seront séparés le temps de faire connaissance à travers la clôture.Indira est très gentille, les structures sont très correctes et je pense qu'Elyas se promet un bel avenir.Bonne continuation tous les deux !

Elyas court désormais joyeux avec ses camarades :



243 vues