• Paula

L'histoire de Corfou et ses compagnons

Mis à jour : 11 avr. 2019

Retour sur ces trois rescapés miraculés : Corfou, Aguaro et Sarah.


Juillet 2018 :


Une nouvelle fois, me voilà confrontée à de multiples appels concernant des photos de chevaux faméliques qui font la une sur les réseaux sociaux. Les photos de plusieurs chevaux très amaigris circulent, mais l'un d'entre eux m'interpelle particulièrement.

Devant, c'est Corfou, squelettique, Aguaro le suit, pas bien gros non plus ! Voilà les photos qui tournaient sur les réseaux sociaux qui ont généré de nombreux appels !

Il a la peau sur les os, ses yeux sont fermés, il s'éteint doucement debout, immobile, il semble attendre la mort. Ces photos sont très impressionnantes et, lorsque je demande des renseignements à la personne qui les a postées, elle semble étonnée de mon indignation, je crois vraiment rêver ! C'était le 1er juillet 2018 et j'ai dit à la personne que le pauvre malheureux ne tiendrait pas quelques jours et qu'il fallait agir au plus tôt. Le dialogue sur Messenger se corse petit à petit. Les mots fusent, mais je réussi à avoir les coordonnées des propriétaires que j'appelle dès le lendemain. Au téléphone mon interlocutrice me dit qu'elle ne comprend pas, qu'elle donne à manger tous les jours et que tous ses chevaux ont encore maigri, je propose donc de venir chercher les plus maigres avant qu'il ne leurs arrive malheur, dès le lendemain.

Je pars donc le 3 juillet au matin, van attelé, en priant le ciel de ne pas arriver trop tard, quelques 60 kilomètres nous séparent. Frank accepte de venir avec moi, je sens que nous ne serons pas trop de deux ! Pendant le trajet, je reçois un appel de la propriétaire me disant que le cheval est parterre et qu'il ne veut plus se lever ! Je lui demande d'appeler un véto immédiatement et que nous arrivons au plus vite. Je me dis que c'est perdu, qu'il n'a plus un brin de force et que je vais arriver trop tard comme certaines fois où nous n'avons eu que le choix de l'euthanasie ! Je suis décomposée et j'accélère pour pouvoir saisir la chance s'il en reste une. La description de l'endroit est confuse, je n'ai ni le nom ni l'adresse et nous tâtonnons un peu jusqu'à la découverte du fameux portail.


Rien n'est visible de l'extérieur, pas de vis à vis, je comprends mieux ! Nous voilà sur place, le spectacle est navrant, le cheval agonise, les yeux fermés.

Il est brûlant et déshydraté, en plein soleil, sa maigreur est insupportable, je suis effondrée. Pas de vétérinaire sur place, il aurait refusé de venir, ça m'étonne et je pense qu'aucun véto ne suivait ces animaux. Mais il ne faut rien lâcher, le cheval est encore un peu vivant et nous devons unir nos forces pour essayer de le sortir de cette impasse !



Corfou gît, presque moribond !

Je demande aux deux messieurs sur place de m'écouter et de me fournir tout le nécessaire pour essayer de le lever.

On commence par lui mettre un plis de foin sous la tête car son œil est déjà bien abîmé et le sol est sec et dur. Ensuite, il faudra des sangles et un engin pour pouvoir lever le cheval, dans une ferme on peut trouver ça, et il faut faire très vite, le cheval se meurt !

Les messieurs ne discutent pas, ils apportent tout les éléments nécessaires et nous pouvons mettre les sangles en place, j'ai une grande habitude de ce genre de chose.

Peu de temps après, nous levons Corfou (c'est son nom) doucement, mais les jambes flageolent, la tête retombe dès que nous descendons un peu les sangles. Alors nous massons ses jambes, elles sont froides, le sang circule mal !

Il faudra un bon moment avant qu'il n'arrive à se tenir, mais l'espoir renait petit à petit, ses yeux sont ouverts, il est debout ! Nous défaisons les sangles avec précaution, les premiers pas sont chancelants, mais il faut qu'il marche pour se dégourdir et uriner, c'est indispensable !

Au fil des minutes qui passent tout se fait gentiment, il nous fais même deux crottins tout secs et très durs. Corfou était visiblement en colique !

Le plus dur est fait, je prie le ciel de m'aider car je me demande comment il va faire pour ne pas tomber dans le van ? Nous attendons et, dès que j'estime qu'il se tient bien, nous tentons l'embarquement qui se fait au mieux avec l'aide de Frank. Je reviendrai chercher les deux autres après, Corfou doit voyager seul car il y a de grandes chances pour qu'il tombe et il pourrait se faire piétiner. Nous avons mis un sacré bout de temps pour rentrer, la peur au ventre, nous sommes arrivés plus de deux heures après. Il fait plus de 40°, Corfou est trempé de sueur, il faut le doucher doucement. S'il survit dans l'état où il est, se sera un miracle ! Son œil qui était contre le sol semble perdu, il est blanc, on enlèvera même des vers à l'intérieur !

Je ne peux regarder ce cheval sans pleurer, la suite me fait peur.



Une bonne douche salvatrice !

Le poitrail est impressionnant de maigreur ! Son œil droit, tuméfié est devenu blanc !



A partir du moment où il est arrivé au refuge Corfou a été comme un coq en pâte, soigné plusieurs fois par jour, alimenté comme un roi, douché chaque jour à cause des 40° ambiants et installé dans un box clinique muni de tout un système de suspension, au cas où !


Mais ce n'est pas tout, un peu rassurée pour Corfou, il nous faut repartir pour rapatrier deux de ses copains, Aguaro et la petite Sarah qui sont eux aussi très maigres, mais sans aucune commune mesure avec Corfou !


L'enlèvement des deux autres s'est passé sans encombre, Sarah, un peu sauvageonne n'a pas été facile à attraper, mais par la suite elle est bien montée dans le van avec son copain Aguaro. En fin d'après-midi ils étaient là tous les trois et déjà je remarque que le regard de Corfou s'est transformé, en tout cas du côté du bon œil car l'autre est blanc.


L'urgence pour Sarah se porte vers le maréchal ferrant, elle a beaucoup de mal à se déplacer avec ses palettes !



Sarah et Aguaro viennent d'arriver au refuge, Sarah est particulièrement maigre !

Sarah a des pieds monstrueux, maréchal ferrant, connait pas ! Une horreur !


Corfou a intégré le box clinique car il ne tient pas debout et je suis inquiète. Il est déjà tombé 2 fois dehors et le relever n'est pas facile ! Dans ce box, un système de palan bien élaboré par Jean Claude, mon mari, nous permet de relever des chevaux au sol à l'aide de sangles. Il s'est avéré que c'était une bonne idée car dès la première nuit je l'ai entendu tomber vers 3 heures du matin et je me suis de suite levée. J'ai appelé à l'aide un bénévole qui dormait à côté et nous avons pu le relever après avoir passer les sangles tant bien que mal, il était inerte et j'ai cru une deuxième fois, le perdre.



Enfin, il est debout et je revis mais hélas il retombera encore plusieurs fois ! Les jours se suivent, l'amélioration est palpable, il est de plus en plus présent, attentif et en demande de câlins, le moral revient et c'est très important. La transformation physique ne sera pas aussi longue que je l'imaginais.

Après des soins multiples au quotidien, un bon vermifuge, une prestation dentisterie, des analyses approfondies on peut dire que Corfou va plutôt bien, il a retrouvé la vue de son œil qui semblait irrémédiablement perdu et il grossit à vue d’œil. c'est un cheval qui a dû beaucoup travailler, il semble pas mal arthrosé, mais il peut vivre encore quelques bonnes années. Il a près de 26 ans et j'estime que c'est presque miraculeux d'avoir pu le remettre en forme aussi rapidement car ses jours étaient comptés et son âge avancé n'était pas un atout !



15 jours après, il se déplaçait comme un grand broutant goulument dans mon jardin !



Après 6 semaines, déjà, les creux se remplissent, Corfou a un moral d'acier !


Deux mois après (septembre 2018), Corfou ressemble à un vrai cheval, il a pris de jolies formes !




Le voilà cet automne 2018, il est rond à souhait et c'est un bonheur de le regarder !





























Février/ Mars 2019



Des nouvelles de nos trois compères :


A l'heure où j'écris l'histoire, ils sont tous trois très beaux, même Corfou que je suis obligée de régimer car il aurait tendance à devenir obèse, c'est le comble !

Ce récit montre qu'il faut bien réfléchir avant de "s'embarrasser" de plusieurs chevaux quand on n'a aucune compétence pour s'en occuper et un budget très limité ! Le savoir ne s'invente pas, il s'acquiert et pour cela il faut prendre conseil auprès des personnes compétentes et ne pas avoir peur de se renseigner auprès d'associations spécialisées comme la nôtre.

Des Corfou, il n'en faudrait plus jamais, et pourtant ils sont encore une légion, souvent cachés dans des parcs-mouroirs sans aucune visibilité.

Les propriétaires m'ont assuré qu'il ne prendraient plus jamais de chevaux, je leur ai en tout cas, fait promettre.





Corfou en pleine forme :


Sa transformation physique est impressionnante, regardez comme il est magnifique !Il a en plus une telle joie de vivre, ça fait vraiment plaisir à voir. Il a aussi repris un vrai petit caractère et sait très bien dire quand il n'apprécie pas quelque chose. Malheureusement il a beaucoup d'arthrose et je suis souvent obligée de lui faire des cures d'anti-inflammatoire.






Les dernières nouvelles d'Aguaro :


J'ai plaisir à vous dévoiler les dernières photos d'AGUARO, prises cette semaine. Vous pourrez juger de la transformation opérée par l'équipe du Refuge. Pour plus de compréhension, Aguaro est le cheval bai qui suit Corfou sur la première photo de présentation. Alors, qu'en pensez-vous ? Magique, n'est-ce pas ?



Les photos avant/ après de Sarah !


Aujourd'hui nous allons boucler la boucle de l'histoire de CORFOU et ses potes AGUARO et SARAH en vous dévoilant les photos de Sarah après un séjour de quelques mois chez nous, au refuge C.H.E.V.A.L ! Sur la première vue on la devine à son arrivée au refuge et les photos qui suivent sont récentes. Elle aussi a bien profité de la bonne cantine et des bons soins en tout genre, malgré son caractère très craintif, voir même un peu sauvageon !

AVANT (Juillet 2018)

APRÈS (Mars 2019)



On dirait vraiment une pouliche, mais elle prend allègrement 22 ans cette année !

Beau résultat n'est-ce-pas ?




L'histoire de Corfou, Aguaro et Sarah vous a touchée ?


Vous souhaitez devenir leur parrain ou marraine ? N'hésitez plus !


Pour cela, envoyez-nous un courrier en précisant votre demande, accompagné d'un chèque de 20 € à l'ordre de l'Association CHEVAL. Nous vous enverrons alors au plus vite le contrat de parrainage et quelques photos de votre filleule.


D'avance, un grand merci pour eux !




Petite note à tous nos parrains et marraines actuels ou à venir, vous pouvez vous inscrire et recevoir chaque mois des nouvelles et photos de votre filleul(e).

Plus d'information ICI


Association C.H.E.V.A.L.

Domaine du Valat de Ramel

Route de Servas

30340 Salindres, France

Tél :  04 66 85 86 80

         06 09 58 50 87

2,038 vues